Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Les ministres Simon Compaoré et Clément Sawadogo, en vedette dans les quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè parvenus à APA ce mardi, commentent, entre autres sujets, les sorties médiatiques, la veille, des ministres en charge de la Sécurité, Simon Compaoré et de la Fonction publique, Clément Sawadogo.

Le journal Le Quotidien consacre sa manchette à la conférence de presse animée, lundi matin par le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, à propos de la situation nationale.

Il rapporte qu’entouré de collaborateurs, le ministre Compaoré a dressé le bilan de la gestion de l’année 2017 de son ministère, présenté ses vœux au peuple burkinabè, rappelé les grandes actions menées par son département au cours de l’année et déroulé les perspectives de son ministère pour l’année 2018.

A propos de l’interpellation, suivie de l’incarcération du colonel Auguste Denise Barry, ancien ministre de la Sécurité, Simon Compaoré a affirmé dans les colonnes de Le Quotidien que «si c’est maintenant qu’il est interpellé, c’est qu’il y a eu des faits».

Toujours sur ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè relate que le ministre Simon Compaoré a promis que «ceux qui voudront y voir clair seront édifiés».

Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, cite le ministre Compaoré au sujet de la plainte déposée par le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) Zéphirin Diabré, contre lui pour «détention illégale d’arme de guerre».

Pour Simon Compaoré «chacun n’a qu’à manger son +gnon+ (plat prisé par certains Burkinabè, Ndlr)». Et de marteler que «Zéphirin ne peut pas demander de me démettre !».

Le Pays, autre quotidien privé, renchérit en rapportant la déclaration du même ministre qui estime que «la plainte de Zéphirin Diabré n’est pas une préoccupation pour moi».

De son côté, le quotidien national Sidwaya revient sur la sortie du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Clément Sawadogo.

«Dialogue social: le gouvernement démontre l’utilité du Haut conseil», titre ce journal.

Sidwaya rappelle que le 4 janvier 2018, le conseil des ministres a adopté les propositions de nominations des membres du Haut conseil du dialogue social (HCDS), soulignant que cette décision gouvernementale crée déjà des gorges chaudes.

«C’est ainsi que le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Clément Sawadogo a voulu donner d’amples informations sur cette institution», écrit le journal.

Evoquant cette actualité, Le Quotidien s’est intéressé aux propos du ministre Sawadogo qui dit redouter «l’avènement d’une petite bourgeoisie radicalisée».



Autres titres
Guinée Délestages: les populations de l’axe Nongo Lambayi dans les rues 
Côte D'Ivoire Hadj 2018: formation des pèlerins aux consignes et directives en vigueur 
Burkina-Faso Education et politique au menu des quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Education et politique au menu des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Manga: le 11 décembre célébré sous le thème « Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère » 
Burkina-Faso Adoption d’une politique sectorielle Travail, emploi et protection sociale (PS/TEPS) 2018-2027 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires