Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Sénégal Les quotidiens endeuillés par le carnage de 13 jeunes en Casamance (Sud)


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La presse sénégalaise parue lundi se met en deuil, suite au carnage du 06 janvier 2018 dans la forêt de Borofaye à Ziguinchor (Sud), où 13 jeunes partis chercher du bois ont été tués par des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc, rébellion), amenant l’Etat a décréter deux jours de deuil national.

«Casamance-13 personnes froidement exécutées dans la forêt de Bayotte par une bande armée : Horreur à Ziguinchor», rapporte Sud Quotidien.

Après la tuerie que le journal EnQuête qualifie de «summum de l’ignominie», Sud Quotidien informe que le Mfdc condamne et dégage toutes responsabilités.

«Deux jours de deuil national décrétés. La classe politique condamne», écrit Sud, dans lequel journal, le chef de l’Etat, Macky Sall demande aux forces de défense et de sécurité de «rechercher les auteurs du carnage et de les traduire en justice».

EnQuête précise que parmi les 13 victimes, dix ont été tuées par balles, deux par armes blanches et un brûlé.

«Le bilan fait état de sept blessés dont un grièvement. Les hommes de César Atoute Badiate (dirigeant du front Sud du Mfdc) désignés du doigt», note EnQuête.

Pour Libération, il s’agit d’ «exécutions préméditées» car, les premiers éléments de l’enquête montrent que tout avait été préparé.

Nos confrères racontent que ceux qui tentaient de fuir ont été achevés, dans certains cas, avec des coupe-coupe ; et que les corps sont déchiquetés.

Ce qui fait dire à L’As qu’il s’agit d’un «abominable carnage», poussant Macky Sall à lancer la traque.

Poursuivant, le journal renseigne que le Mfdc mouille les autorités administratives de la région de Ziguinchor.

«Drame dans la forêt de Bofa (Ziguinchor)-Horrible !», s’exclame L’Observateur.

Le Quotidien parle d’«une réponse sanglante» à l’appel à la paix en Casamance.

Dans Walfadjri, «un miraculé (Amadou Diallo) raconte l’horreur» et affirme : «Quand les rebelles ont commencé à tirer, les gens se sont levés pour tenter de fui. Beaucoup n’ont pas eu le temps d’aller loin. Ils ont été abattus par les assaillants qui étaient une trentaine. Atteint par deux balles, j’ai donné l’impression d’être mort. Après le départ des rebelles, je suis entré dans la forêt pour tente de rejoindre la route».

Diallo poursuit dans Le Soleil : «Ils (rebelles) étaient une trentaine, encagoulés..»



Autres titres
Inter Le HCR et l'OCDE lancent un plan d'action pour stimuler l'emploi des réfugiés 
Côte D'Ivoire Addis-Abeba: La Ministre Mariatou KONE préside la cérémonie d’ouverture du deuxième forum des femmes leaders pour la transformation de l’Afrique 
Bénin La loi portant régime juridique du bail à usage domestique votée 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Sénégal Le gouvernement lance un ultime appel aux enseignants pour une reprise immédiate des cours (communiqué) 
Sénégal La mise en demeure du gouvernement aux enseignants grévistes à la Une 
Sénégal Politique et agriculture meublent la Une des quotidiens sénégalais 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires