Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Egypte L'ONU se dit choquée par l'exécution de 20 personnes


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
L-ONU-se-dit-choquee-par-l-execution-de-20-personnes

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est dit vendredi « profondément choqué » par les informations selon lesquelles 20 personnes auraient été exécutées en Egypte depuis la semaine dernière.

Le 2 janvier, cinq hommes qui avaient été condamnés à mort par un tribunal militaire égyptien ont été pendus à Alexandrie, a précisé une porte-parole du HCDH, Liz Throssel, lors d'un point de presse à Genève. Quatre d'entre eux avaient été condamnés en lien avec une explosion près d'un stade dans la ville de Kafr al-Sheikh le 15 avril 2015. L'explosion avait tué trois conscrits et blessé deux autres.

« Nous comprenons que les accusés ont été jugés par des magistrats militaires sur la base d'une législation qui renvoie les cas de destruction de biens publics devant des tribunaux militaires et compte tenu du fait que les victimes sont de l'Académie militaire égyptienne », a souligné Mme Throssel.

En outre, le 26 décembre, 15 hommes reconnus coupables de terrorisme auraient été exécutés. Ils avaient été reconnus coupables par un tribunal militaire d'avoir tué plusieurs soldats dans le Sinaï en 2013.

« Les civils ne devraient être jugés devant des tribunaux militaires ou spéciaux que dans des cas exceptionnels », a dit la porte-parole du HCDH. « Nous sommes gravement préoccupés par le fait que, dans toutes ces affaires, les garanties d'une procédure régulière et d'un procès équitable ne semblent pas avoir été suivies »

Des informations indiquent également que les prisonniers qui ont été exécutés auraient été soumis initialement à une disparition forcée et à la torture avant d'être jugés, selon le HCDH.

« Malgré les problèmes de sécurité auxquels l'Égypte est confrontée – en particulier dans le Sinaï - les exécutions ne devraient pas être utilisées comme moyen de combattre le terrorisme », a dit Mme Throssel. « Nous appelons les autorités égyptiennes à reconsidérer l'utilisation de la peine de mort conformément à leurs obligations internationales en matière de droits de l'homme et à prendre toutes les mesures nécessaires pour que les violations du droit à un procès équitable ne soient pas répétées ».



Autres titres
Congo RDC Face à la détérioration de la situation, la communauté humanitaire a besoin de 1,68 milliard de dollars pour 2018 
Bénin Glo-Djigbé: 1 352 050 968 francs CFA pour dédommager 1375 sinistrées 
Inter Les terro-polisariens mis au pilori par la Présidente de l'Association Canarienne des Victimes du Terrorisme (ACAVITE) 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Egypte L'élection présidentielle fixée du 26 au 28 mars 2018 
Egypte L'ONU se dit choquée par l'exécution de 20 personnes 
Egypte L'ONU condamne une attaque terroriste sanglante contre une mosquée dans le Sinaï 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires