Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Politique, économie et social au menu des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce mardi con sacrent de larges commentaires à la problématique du développement local, aux conséquences de la levée de la compensation du gaz butane, à la situation économique nationale et au séisme politique.

+L'Economiste+ aborde le développement local. « Sidi Ifni il y a dix ans. Al Hoceima et maintenant Jerada. Des endroits pauvres, où il n’y a pas que des pauvres. Chaque fois le même modèle: une mono-activité qui disparait et pas grand-chose pour lui succéder », relève la publication, dénonçant « des élus en dessous de leur mission ».

Les changements institutionnels commencés dans les années 90 « ne sont pas allés jusqu’aux bout des transferts des responsabilités qu’ils engendraient », constate-t-il.

« A qui la faute ? Aux élus locaux ? Au système électoral ? Aux administrations centrales ? (…) Un peu tout le monde », estime-t-il, déplorant que « des notabilités politiques de Jerada » soient « des commerçants en charbon clandestin, et ce, sous des couleurs politiques opposées ».

+Al Massae+ aborde les conséquences de la levée de la subvention du gaz butane. Le journal estime que les conséquences de cette levée seraient très graves, estimant que le chef du gouvernement a abusé des déclarations dans lesquelles il insistait sur une « suppression irrévocable » de la compensation.

Le scénario envisagé, qui consiste à élaborer des listes supposées des pauvres et imposer en conséquence une hausse des prix à l’encontre des autres, aurait des « contrecoups incertains », estime-t-il, soulignant que la « hâte inintelligible » du gouvernement pour ouvrir ce dossier en ce moment serait « très couteuse » et affaiblirait encore davantage le pouvoir d’achat des ménages.

+Aujourd’hui le Maroc+ rappelle que dès janvier 2018, la Caisse marocaine des retraites (CMR) va verser des pensions minimales de 1.500 DH par mois au profit de plus de 80.000 pensionnés.

C’est ce qui a été décidé lors du conseil d’administration de la CMR qui s’est tenu le 23 juin sous la présidence de Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances.

Il faut bien comprendre que cette augmentation des pensions intervient conformément aux dispositions de la loi qui prévoit ainsi que la pension minimale sera relevée progressivement pour passer à 1.500 DH à compter du 1er janvier 2018 et ce sous réserve de certaines conditions (durée de service de 10 ans, sauf en cas de décès, non cumul des pensions). Cette pension qui était fixée à 1.000 DH est passée à 1.200 DH à compter du mois de septembre 2016 jusqu’à décembre 2016 puis à 1.350 DH du 1er janvier au 31 décembre 2017.

La même publication relève que la situation économique poursuit son redressement. Au troisième trimestre de l'année, l’économie nationale a atteint une croissance de 3,8% contre 1,3%. Une progression qui se traduit par un PIB en volume de 239,27 milliards de dirhams contre 230,44 milliards de dirhams.

Une amélioration tirée par la consommation finale des ménages et la demande extérieure dans un contexte de baisse du niveau général des prix et du besoin de financement de l’économie nationale, constate le quotidien.

+Assabah+ écrit que les ministres des gouvernements El Otmani et Benkirane envisagent avec appréhension un « nouveau séisme politique », après l’achèvement de l’élaboration par les magistrats de la Cour des comptes d’un rapport global sur l’audit de 108 comptes, dépensés par des responsables sous l’autorité de ces ministres.

Certains ministres craignent que leurs dossiers soient déférés aux tribunaux, notamment en cas de négligence ou de manquement avérés, ajoute-t-il.

+Rissalat Al Oumma+ indique que le décret relatif aux copies certifiées conformes et à la légalisation des signatures entre en vigueur aujourd’hui mardi.

Ce texte prévoit notamment qu’une administration publique qui demande des copies certifiées conformes de documents administratifs, dans le cadre d’une procédure donnée, pourra elle-même procéder à la certification. Les collectivités locales, qui avaient le monopole sur ce service, continueront à offrir ce servir, fait-t-il savoir.



Autres titres
Cameroun L’élection du président de la Fecafoot passionne les journaux camerounais 
Bénin La presse béninoise célèbre l’an 28 de la Constitution du pays 
Maroc Migration et économie au menu des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Migration et économie au menu des quotidiens marocains 
Maroc Approbation du Pacte de Marrakech sur les migrations 
Maroc Immigration: régulation de situation pour plus de 50 000 immigrés 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires