Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Côte D'Ivoire Message du nouvel an 2018 de S.E.M. le Président de la République


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Message-du-nouvel-an-2018-de-S.E.M.-le-President-de-la-Republique

Ivoiriennes, Ivoiriens, Mes chers Compatriotes, Chers Amis de la Côte d’Ivoire,

Au terme de cette année 2017, c’est avec beaucoup de plaisir que je m’adresse a  vous, comme il est de tradition, pour célébrer le passage a  la nouvelle année.
C’est aussi une occasion pour regarder, ensemble, le chemin parcouru en 2017, et partager
les espoirs pour l’année qui s’annonce.

Chères Soeurs, chers Frères,
L’année 2017 a été une année particulièrement difficile.
Cependant, grâce à la solidité des fondamentaux de notre économie, à une action
gouvernementale dynamique et aux efforts de chacune et de chacun d’entre vous, elle se
termine non seulement sous de bons auspices mais aussi avec beaucoup d’espoirs pour
2018.
Dès le début de l’année, nous nous sommes attelés a  mettre en oeuvre les réformes
institutionnelles prévues par la Constitution de la IIIe République, adoptée par référendum
à plus de 93%, le 30 octobre 2016.
Nous avons, ainsi, procédé à la nomination du Vice-Président de la République, d’un
nouveau Premier Ministre et à la mise en place de l’Assemblée Nationale.
Cependant, le début de l’année 2017 a été marqué par de grandes difficultés, en
particulier les mutineries au sein de l’Armée, qui ont failli mettre en péril la paix et la
stabilité que nous avons eues tant de mal à reconstruire, depuis 2011.
Notre objectif à présent, à travers la loi de programmation militaire, est d’accélérer
l’amélioration des conditions de vie des Forces armées, de restaurer la discipline au sein
de l’Armée, de la moderniser et de la transformer en une Armée véritablement
républicaine, c’est-à-dire une Armée réconciliée dans ses différentes composantes.
Notre Armée doit être un service public, agissant pour la paix et le développement de notre
cher pays.
Au plan de la sécurité intérieure, nos Forces ont dû faire face à de nombreux faits de grand
banditisme et de délinquance juvénile qui ont troublé la quiétude de nos populations.
Des tensions communautaires concernant le foncier ont été enregistrées dans certaines
régions dont le Cavally. Fort heureusement, elles ont été efficacement gérées par le
Gouvernement avec le concours des Autorités locales, des Leaders traditionnels et des Elus
locaux.
Ces tensions nous ont amenés à prendre des mesures préventives nécessaires pour tous,
dans la gestion des forêts et des aires protégées.
La montée du terrorisme et l’émergence de nouveaux défis sécuritaires, nous ont obligés
à renforcer davantage les capacités de nos Forces de sécurité.
C’est ainsi que nous avons procédé au recrutement de 900 nouveaux Policiers en 2017, à
la formation et à l’équipement des Forces de sécurité en moyens opérationnels et
technologiques.
Le programme d’identification biométrique de toutes les populations résidant en Côte
d’Ivoire, dont la mise en oeuvre vient d’être approuvée par le Gouvernement, renforcera
la sécurité de tous les Citoyens et Résidents tout en leur facilitant l’établissement de leurs
pièces administratives.

Toutes ces actions ont permis de maintenir la sécurité à un niveau plus que satisfaisant.
Nous poursuivrons nos efforts d’investissements dans la défense et la sécurité tout au long
de l’année 2018.
Mes chers Compatriotes,
Au plan social, des mouvements sociaux et des grèves ont perturbé le fonctionnement
de notre administration.
Le Gouvernement et les syndicats ont abouti à un accord de sortie de crise et à une
trêve sociale de cinq ans. La voie du dialogue et l’intérêt supérieur de la Nation ont été
privilégiés.
Je voudrais féliciter tous les Syndicats et les Organismes qui ont permis d’aboutir a  cet
accord et de préserver cette trêve sociale à ce jour.
Enfin, parmi les difficultés qui ont marqué le premier semestre 2017, la baisse des revenus
des Producteurs de cacao, en raison de la chute brutale de plus de 40% des cours
mondiaux, a été certainement l’une des décisions les plus douloureuses.
Cette situation a entrainé la baisse du pouvoir d’achat de nos Producteurs et contraint à
une réduction générale du budget de l’Etat.
Je voudrais, à nouveau, saluer nos Parents producteurs qui ont accepté de prendre leur
part de sacrifice. Je les félicite pour leur courage et leur abnégation.
Le Gouvernement a, quant à lui, pris toutes les mesures nécessaires pour continuer
d’améliorer la gestion de la filière cacao et rendre le système plus résistant à de tels
chocs a  l’avenir.
Dans cette perspective, nous continuerons d’augmenter les volumes de transformation
locale de nos principales matières premières agricoles, notamment le cacao et l’anacarde.
La transformation locale de nos matières premières traduit l’avancée de notre pays vers
son industrialisation progressive avec des produits à plus forte valeur ajoutée, la création
de milliers d’emplois et de meilleurs prix aux Producteurs.
Nous devons assurer une participation plus importante de nos Entreprises et PME
nationales à ce processus de transformation de notre économie.
Mes chers Compatriotes,
Chers Frères, chères Soeurs,
Notre économie se porte globalement bien. Elle est solide ; elle est résiliente.
Après un taux de croissance moyen annuel de 9% sur la période 2012-2016, notre
croissance économique devrait se situer autour du taux très appréciable de 8% en 2017,
en dépit des fortes tensions internes et de la baisse des cours du cacao.
Cette bonne performance de notre économie a permis de résorber la dette intérieure, en
particulier vis-à-vis de nos petites et moyennes entreprises, en payant plus de 911 milliards
de F CFA à 8 914 Fournisseurs et Prestataires de l’Etat.
Nous poursuivrons nos actions pour améliorer l’environnement des affaires, par le
renforcement du dialogue avec le Secteur privé et par l’accélération des réformes
structurelles et sectorielles, notamment dans le cadre du Doing Business et du Millenium
Challenge Corporation (MCC).
Au cours de cette année 2017, nos Partenaires économiques et financiers, bilatéraux et
multilatéraux, ainsi que les Investisseurs internationaux, nous ont tous honorés de leur
confiance en continuant à investir massivement dans notre économie.
La mobilisation d’importantes ressources nécessaires au financement des priorités du
Gouvernement, sur les marchés internationaux et régionaux, dans un contexte marqué par
les chocs internes et externes, est un autre témoignage de cette confiance de la
Communauté des Investisseurs.
En vue d’améliorer nos finances publiques, nous comptons accélérer la mise en oeuvre
cohérente et complète de la réforme fiscale à partir de 2018.
Notre ambition est que l’économie ivoirienne génère davantage de recettes fiscales pour
maintenir l’élan remarquable de la croissance économique, qui doit être de plus en plus
inclusive.
Mes chers Compatriotes,
Chers Frères, chères Soeurs,
L’un des axes majeurs de la politique de développement économique et social du
Gouvernement est la transformation structurelle de notre économie, à travers
l’intensification du programme de réhabilitation, de construction et d’équipements
dans les secteurs des routes, du transport, de l’énergie et de l’eau potable.
Aussi, le vaste programme de réhabilitation et de construction de nos routes et
ouvrages devra se poursuivre afin de rapprocher nos populations, de faciliter les
échanges et d’accroître la compétitivité de notre économie.
Après la livraison du pont de Bettié en cette fin d’année, 2018 verra le lancement des
travaux de construction du 4e Pont d’Abidjan reliant le Plateau à Yopougon, ainsi que
le démarrage des travaux des autoroutes Abidjan - San-Pedro et Tiébissou - Bouaké.
Afin de résoudre l’épineuse question de la mobilité urbaine à Abidjan, le Gouvernement a
lancé plusieurs programmes pour accroître et moderniser les moyens de transport, mais
aussi pour fluidifier la circulation dans le Grand Abidjan.
Ainsi, après la livraison de 500 autobus neufs à la SOTRA en 2017, nous poursuivrons nos
efforts sur la période 2018 - 2020 au rythme de 500 nouveaux bus par an.
En outre, la flotte de 15 bateaux bus, nouvellement mis en service par deux opérateurs
privés en 2017, sera doublée dès 2018.
Par ailleurs, la première ligne du métro d’Abidjan dont les travaux ont été lancés le 30
novembre dernier, permettra de fluidifier la circulation et de réduire le temps de trajet
entre Anyama, Abobo, le Plateau, Treichville et Port-Bouët. Il sera livré entre 2021 et 2022.
5
Au niveau du transport aérien, la Côte d’Ivoire s’est repositionnée comme la principale
plateforme aéroportuaire de la Zone Economique et Monétaire Ouest-Africaine, avec plus
de 02 millions de passagers. Cela devrait s’intensifier avec l’établissement de vols directs
entre Abidjan et les Etats-Unis, dans le courant du premier semestre 2018.
En outre, notre compagnie nationale, Air Côte d’Ivoire, est passée première compagnie de
la zone CEDEAO - CEMAC avec environ 45% de part du trafic de l’aéroport d’Abidjan.
En matière d’électricité, la mise en service, le 02 novembre dernier, du barrage
hydroélectrique de Soubré, d’une capacité de 275 Mégawatts, a permis d’atteindre une
puissance installée de 2200 Mégawatts.
Notre objectif est de parvenir à une puissance installée de 4000 Mégawatts en 2020,
pour couvrir les besoins de notre pays et continuer à être l’une des puissances
énergétiques de la sous-région.
Mes chers Compatriotes,
Chers Frères, chères Soeurs,
La gestion rigoureuse de notre économie et la redistribution des fruits de notre
croissance sont au coeur de nos priorités.
Depuis 2011, nous avons amélioré les infrastructures de base et les services sociaux,
afin de garantir l’épanouissement et le développement harmonieux des populations.
Au niveau de la santé, d’importants projets de construction d’infrastructures sanitaires
ont pu être menés à leurs termes en 2017. Nous venons d’inaugurer le
CHU d’Angré et le Centre de Radiothérapie et d’Oncologie Médicale, le premier du
genre dans notre pays.
Ce centre donnera aux populations de Côte d’Ivoire et de la sous-région, l’accès aux
thérapies de haut niveau et aux technologies développées pour le traitement et la prise
en charge des patients atteints de cancer.
L’amélioration de la qualité de notre système de santé se poursuivra sur la période
2018 - 2020, avec la construction de nouvelles infrastructures de santé sur l’ensemble
du territoire national ; il s’agit notamment d’un CHU à Abobo, de six nouveaux Centres
Hospitaliers Régionaux, de cinq hôpitaux Généraux, de trois hôpitaux militaires à
Daloa, Bouaké et Korhogo et de 200 établissements sanitaires de premier contact.
Conformément à mes engagements, tous les villages de plus de 500 habitants seront
électrifiés a  la fin de l’année 2019. Notre politique de subvention de l’accès a 
l’électricité pour les plus démunis sera poursuivie.
Il en sera de même pour l’approvisionnement en eau potable pour lequel notre priorité
maintenant est de consolider les acquis sur la ville d’Abidjan.
Nous comptons aussi accélérer les investissements sur l’intérieur du pays, en zones
urbaines et rurales.
Dans le but de rendre notre croissance encore plus inclusive et de toucher les
populations les plus vulnérables, un projet de filets sociaux, avec des transferts
monétaires, a démarré dans les villes de Man, Odienné, Bouaké, Djébonoua
et Gbéléban.
Mes chers Compatriotes,
Chers Jeunes,
Vous êtes notre plus grand atout.
Nous devons nous appuyer sur vous, sur votre énergie, votre ambition et votre capacité
à innover. Vous êtes la Côte d’Ivoire de demain. C’est pourquoi, nous intensifierons
nos efforts pour faciliter votre intégration dans le monde compétitif de l’emploi.
Je vous demande d’avoir foi en votre avenir et en l’avenir de notre pays. Ne vous
lancez pas à l’aventure, au péril de vos vies ! Vous êtes mieux au pays et le pays a
besoin de vous.
Le Gouvernement a mis en oeuvre, de 2015 à 2017, trois programmes en faveur du
développement des compétences des jeunes, pour l’accès a  l’emploi et a 
l’entrepreneuriat ainsi que pour l’appui a  l’auto-emploi dont plus de 200 000 jeunes
ont pu bénéficier. Par ailleurs, le programme d’apprentissage a permis de former plus
de 6 000 jeunes.
D’ici 2020, environ 133 milliards de F CFA serviront a  la construction et a  l’équipement
de 15 nouveaux établissements et à la réhabilitation de 23 établissements
d’enseignement technique et professionnel à travers le pays.
Nous poursuivrons nos efforts pour la mise en oeuvre de l’école obligatoire, avec
notamment l’ouverture de 3 440 nouvelles classes dans le primaire, la construction de
40 collèges de proximité, de 07 lycées avec internat pour les jeunes filles et le
recrutement de 5 000 Instituteurs adjoints pour l’année scolaire 2017 - 2018.
Au niveau de l’enseignement supérieur, nous continuerons d’améliorer l’accès a  un
enseignement supérieur de qualité, pour une meilleure employabilité de nos diplômés.
A cet égard, j’ai instruit le Gouvernement d’accélérer la mise en oeuvre du programme
de décentralisation des universités.
J’ai également demandé au Gouvernement d’accorder une attention toute particulière
a  l’Economie Numérique en raison de son poids économique, mais surtout, pour sa
capacité à accélérer notre développement, à améliorer les conditions de vie de nos
concitoyens et à créer des opportunités d’emplois pour notre jeunesse.
J’invite notre jeunesse a  s’intéresser a  ces technologies qui lui offrent les moyens de
se former, de se prendre en charge et de compétir à armes égales avec
les autres jeunes du monde sur un marché du numérique qui se globalise de plus en
plus.
Chers Jeunes, je vous exhorte à vous inspirer de nos Jeunes sportifs : Muriel AHOURE
et TA LOU Marie Josée, en Athlétisme ; Ruth GBAGBI et CISSE Cheick Salah au niveau
du Taekwondo.
C’est par leur travail et leurs efforts continus qu’ils ont réussi a  hisser haut le drapeau
de notre cher pays. Ils sont notre fierté !
Chères Soeurs, chères Filles,
Depuis mon accession à la magistrature suprême de notre pays, j’ai fait de la
promotion de la Femme ivoirienne, une priorité.
La nouvelle Constitution est le reflet de cette volonté, car elle renforce la protection
des droits des femmes et assure la promotion de la parité entre les sexes dans l’accès
aux responsabilités dans les institutions, les administrations et les entreprises.
Au niveau de l’autonomisation socio-économique des femmes, nous poursuivrons nos
actions en faveur de l’accès aux crédits a  travers le Fonds d’Appui aux Femmes de
Côte d’Ivoire (FAFCI) dont le montant a atteint 10 milliards de F CFA.
Mes chers Compatriotes,
Malgré les difficultés rencontrées au cours du premier semestre, cette année 2017
a été marquée par de grands évènements internationaux que notre pays a su
brillamment organiser. C’est un réel motif de satisfaction et de fierté.
La Côte d’Ivoire a abrité les 29 et 30 novembre derniers, pour la première fois en
Afrique au Sud du Sahara, le 5e Sommet Union Africaine - Union Européenne.
Cette rencontre a vu la participation de près de 60 Chefs d’Etat et de Gouvernement
qui se sont réunis autour du thème « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable
».
Ce sommet ainsi que tous les évènements parallèles associés, ont été, de l’avis de
tous, un immense succès. Nous pouvons en être fiers.
C’est aussi avec une grande joie et une grande fierté que la Côte d’Ivoire a abrité les
8es Jeux de la Francophonie, qui se sont déroulés du 21 au 30 juillet 2017. Ces jeux
prestigieux ont vu la participation de 53 pays et plus de 4 000 jeunes artistes et
sportifs.
Je voudrais, à nouveau, féliciter le Gouvernement et tout le peuple ivoirien pour la
réussite de ces évènements qui ont contribué au rayonnement de notre pays.
Je tiens aussi à vous féliciter pour l’organisation réussie de tous les autres évènements
organisés en 2017, notamment le Salon International de l’Agriculture et des
Ressources Animales, le rassemblement mondial du Mouvement pour le renforcement
de la nutrition, la Conférence Internationale sur le Sida appelée ICASA et la
44e session du Conseil des Ministres de l’Organisation de la Coopération Islamique.
Enfin, sur le plan diplomatique, la Côte d’Ivoire a été brillamment élue membre non
permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la période 2018 - 2019.
8
En outre, les pays de la sous-région nous ont témoigné, à nouveau, leur confiance en
accordant a  la Côte d’Ivoire le poste prestigieux de la Présidence de la Commission de
la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.
Je reste convaincu que tous ces succès se traduiront en retombées économiques
importantes dans les années à venir.
Chères Soeurs, chers Frères,
Après la ville de Grand-Bassam et le balafon Sénoufo, le ZAOULI, danse du pays
Gouro, vient d’être inscrit, sur la liste du Patrimoine Mondial Immatériel de l’UNESCO.
Notre pays rayonne à nouveau à travers le monde sur tous les plans. Nous devons,
tous, en être fiers !
Tous ces succès que je viens d’évoquer n’auraient pas été possibles sans le retour de
la sécurité et de la paix. La paix est notre bien le plus précieux ! Nous devons tout
mettre en oeuvre pour la préserver.
Je vous exhorte à toujours recourir au dialogue et à la concertation comme nous l’a
enseigné le Président Félix Houphouët-Boigny. Cultivons la paix, gage de la cohésion
sociale et de notre développement !
Nous devons continuer, sans relâche, à rassembler tous les fils et toutes les filles de
notre pays, à intensifier toutes nos actions en faveur du pardon et de la concorde
nationale.
A cet effet, j’ai décidé, en cette fin d’année et comme il est de coutume, d’accorder la
grâce à 4 132 détenus de droit commun, condamnés pour des infractions mineures,
en application de l’article 66 de notre Constitution.
Chers Frères, chères Soeurs,
En 2018, nous continuerons à renforcer notre maturité démocratique et à moderniser
notre pays, notamment par la mise en place des différentes Institutions telles que
prévues par la Constitution de la IIIe République.
Oui, nos Institutions doivent être fortes et crédibles pour permettre une paix durable et bâtir une Nation forte.
A cet effet, nous organiserons en 2018, les élections municipales, régionales et
sénatoriales.
Ces élections seront une nouvelle occasion de renforcer l’alliance du Rassemblement
des Houphouétistes pour la Démocraties et la Paix. Je voudrais, à nouveau, saluer mon aîné, le Président Henri Konan BEDIE pour son engagement constant dans la construction de ce grand rassemblement qu’est le RHDP.
Le Siège du Sénat sera établi à Yamoussoukro, après celui de la Chambre des Rois et
Chefs Traditionnels, traduisant ainsi notre volonté de poursuivre les opérations de
transfert de la capitale à Yamoussoukro.
9
Mes chers Compatriotes,
Chers Amis de la Côte d’Ivoire,
La Côte d’Ivoire est en marche vers son destin, celui d’être un pays de progrès, une
terre de générosité et de solidarité ; le modèle de l’espérance promise a  l’humanité.
C’est pourquoi, nous allons maintenir cette dynamique au cours de l’année 2018, en
persévérant dans le travail et en renforçant chaque jour davantage la paix et la
cohésion nationale.
Je souhaite à chacune et à chacun de vous, mes meilleurs voeux de Santé et de
Bonheur.

Que cette année 2018 nous permette de consolider la sécurité, la paix et la stabilité, afin de continuer la marche vers l’émergence de notre beau pays.

Bonne et heureuse année à toutes et à tous.
Que Dieu bénisse notre chère patrie.
Vive la République !
Vive la Côte d’Ivoire !



Autres titres
Mali 2ème tour de la présidentielle: le Communiqué du POCIM 
Côte D'Ivoire 4ème Congrès Fenujeci Diabaté Gaoussou élu président avec 52,42% 
Gabon 17 août 2018: Ali Bongo à cœur ouvert sur Facebook 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Côte D'Ivoire La politique nationale s’impose à la Une des journaux ivoiriens 
Côte D'Ivoire Les sujets politiques dominent la Une de la presse ivoirienne 
Côte D'Ivoire Cohésion sociale : la Ministre Mariatou Koné appelle au pardon et à l’humilité 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires