Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Le Burkina Faso fait son entrée effective dans la TNT


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Le-Burkina-Faso-fait-son-entree-effective-dans-la-TNT

La Télévision Numérique de Terre (TNT) est désormais une réalité au Burkina Faso. Le lancement officiel de l’avènement de cette nouvelle technologie dans notre pays est prévu pour le jeudi 28 décembre 2017, dans la salle des banquets de Ouaga 2000, à partir de 16 heures.

La Télévision Numérique de Terre (TNT) est un nouveau mode de diffusion des programmes de la télévision. C’est une technologie innovante qui remplace la diffusion analogique utilisée de nos jours. La TNT consistera à compiler les programmes d’au moins une vingtaine de chaînes de télévisions dans un seul canal, et sur une seule fréquence.

Le passage du Burkina Faso à la TNT n’est pas une option. La décision de basculer entièrement dans la TNT pour tous les pays a été prise à Genève, en Suisse, le 16 juin 2006 par la Conférence Régionale des Radiocommunications (CRR) de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT). Cette conférence a adopté l’Accord régional relatif à la planification du service de radiodiffusion numérique de terre. Selon cet Accord, le 17 juin 2015 devait voir l’arrêt total de la diffusion analogique pour la bande UHF, et le 17 juin 2020 pour la bande VHF.

Pourquoi passer à la TNT ?

Le passage à la TNT est commandé par des impératifs techniques. Il répond au besoin de gérer les fréquences en vue d’optimiser leur utilisation. En effet, la TNT permet de compiler plusieurs chaînes de télé (15 à 20) sur une seule fréquence, alors qu’avec le mode de diffusion analogique, chaque chaîne de télévision occupe une fréquence, pour un seul programme. Notons que le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) suscite une demande plus accrue de ces fréquences qui ne sont malheureusement pas illimitées. L’arrêt de la diffusion analogique permettra donc de libérer des fréquences pour d’autres services à valeurs ajoutées (internet haut débit, applications de nouvelles générations…).

Avantages de la TNT

La Télévision Numérique de Terre offre plusieurs avantages. Les téléspectateurs auront accès à plus de chaînes de télé généralistes ou thématiques, donc à plus de programmes au choix. Ils auront également une meilleure qualité de l’image et du son et les possibilités de services innovants au niveau des Techniques de l’Information et de la Communication (TIC).

Pour le cas particulier du Burkina Faso, le déploiement de la TNT permettra aussi une couverture télévisuelle intégrale du territoire national.

L’avantage pour les promoteurs de chaînes de télé est qu’avec la TNT, ils pourront désormais concentrer leurs efforts sur la production, car n’ayant plus à s’occuper de la transmission et de la diffusion qui constituent les volets les plus onéreux de leurs charges. Ils auront ainsi la possibilité de varier leurs programmes en créant, par exemple, des chaînes thématiques au profil des téléspectateurs.

Pour le secteur des TIC, la TNT permettra la libération de plusieurs fréquences qui pourront être utilisées dans le domaine de la téléphonie mobile et des services internet en général. On parle alors de « dividende numérique ».

Le numérique commande des normes de production et de diffusion et il existe une variété de Télévisions Numériques Terrestres (TNT), donc plusieurs normes. Pour se faire, un choix de technologie a été opéré. Les normes choisies par les pays de l’espace CEDEAO et UEMOA sont DVBT2 et MPEG4-AVC qui sont les plus récentes en la matière.

Les exigences de la TNT

La migration vers une télévision entièrement numérique, notamment la TNT, appelle des efforts et des changements majeurs au niveau du Gouvernement, des téléspectateurs, des importateurs de matériel audiovisuels et des promoteurs de chaines de télé.

Tout importateur de matériel audio-visuel est désormais tenu de se conformer à la directive de l’UEMOA qui interdit l’importation de postes téléviseurs non conformes à la norme DVBT2. Au Burkina Faso, les importateurs doivent désormais obtenir le visa de l’opérateur technique chargé de la mise en œuvre de la TNT qui est la Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT), pour certifier la conformité de leurs marchandises.

Les téléspectateurs, eux, devront savoir qu’ils ne sont pas obligés de changer leur poste téléviseur s’il est en couleur. Ils doivent tout simplement acquérir un adaptateur (décodeur) TNT à la norme DVBT2/ MPEG4-AVC et une antenne râteau UHF (pas une antenne parabolique), pour continuer de recevoir les images des différentes chaînes nationales. Ceux qui disposent d’un poste téléviseur avec la TNT DVBT2/ MPEG4-AVC incorporée ont juste besoin d’une antenne râteau UHF.

Il est important de noter qu’un poste téléviseur avec écran plasma n’est pas forcément un téléviseur avec la TNT incorporée.

Pour permettre à tous les téléspectateurs de continuer de recevoir les images avec la TNT, le Gouvernement, après échanges avec les importateurs et les vendeurs de matériels audiovisuel, notamment de décodeurs, a fixé un prix plafond pour le décodeur de base à 10 000 francs CFA. Ce prix plafond à ne pas dépasser concerne les décodeurs sans option spécifique qui permettent tout simplement de recevoir les chaînes de la TNT. Les spécifications de ces décodeurs ont été définies à l’attention des importateurs qui peuvent en prendre connaissance auprès de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (ARCEP). Les autres types de décodeurs ne sont pas concernés par cette règlementation. Cette mesure vise à assurer l’accès de tous les Burkinabè à l’information malgré l’avènement de cette révolution technologique qu’est la TNT.

La Société Burkinabè de Télédiffusion

La Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT) a été créée en juillet 2013 en application de la loi du 22 mai 2013 /AN portant règlementation de la radiodiffusion sonore et télévisuelle de terre au Burkina Faso.

Cette loi consacre désormais la séparation des activités d’édition de service (production de programmes de télévision) des activités de diffusion des programmes de télévisions consécutive au passage à la télévision numérique de terre (TNT).

La SBT, une société d’Etat relevant du ministère de la Communication et des relations avec le Parlement, est l’opérateur public de diffusion de la Télévision numérique terrestre.

Elle a pour objet d’assurer la diffusion des programmes radiophoniques et télévisuels.

Cependant, la SBT ne juge pas du contenu des programmes des chaînes de télé. Ce rôle reste dévolu au Conseil Supérieur de la Communication (CSC) qui autorise d’ailleurs l’intégration d’une chaine dans le multiplex qui est le bouquet de chaines de télé compilées dans une même fréquence.

Le premier multiplex burkinabè comporte, à ce jour, 14 chaines nationales publiques et privées. Les autorités ont décidé de valoriser nos différentes cultures, d’où l’option de créer un premier bouquet composé uniquement de chaînes nationales.

Le Burkina Faso est dans la TNT. Il appartient désormais à chaque téléspectateur de prendre les dispositions pour continuer de recevoir les images.


Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement



Autres titres
Burkina-Faso Visite de Le Drian et sécurité au menu de la presse en ligne burkinabè 
Maroc Politique, économie et social meublent la Une des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Sénégal Les quotidiens à fond sur la tournée économique de Macky Sall et les réactions au rapport de HRW 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Visite de Le Drian et sécurité au menu de la presse en ligne burkinabè 
Burkina-Faso Etablissements publics, coopération et intégration en vedette dans les quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Justice et sécurité au menu des quotidiens burkinabè 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires