Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Face à des conflits plus longs et plus intenses, le chef de l'ONU plaide pour davantage de prévention


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Face-a-des-conflits-plus-longs-et-plus-intenses,-le-chef-de-l-ONU-plaide-pour-davantage-de-prevention

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, estime que « le respect des droits de l'homme, l'autonomisation des femmes et la diplomatie préventive sont des éléments essentiels de la prévention des conflits », devenus plus intenses et plus longs.

Devant le Conseil de sécurité réuni, ce mercredi, pour débattre des « défis contemporains complexes pour la paix et pour la sécurité internationales », M. Guterres a constaté « un changement quantitatif et qualitatif des menaces » dans le monde.

« Les dangers des armes nucléaires sont à nouveau au centre des préoccupations, avec des tensions plus fortes qu'elles ne l'ont été depuis la fin de la guerre froide », a déclaré le chef de l'ONU, citant d'autres menaces comme le changement climatique, la pénurie d'eau et la cyber insécurité.

Selon M. Guterres, la nature même des conflits armés a évolué : leur nombre a diminué dans le monde, mais ils se sont intensifiés au Moyen-Orient et dans certaines régions d'Afrique. Ils durent également plus longtemps – plus de 20 ans en moyenne, « ce qui signifie que les personnes déplacées passent de plus en plus de temps loin de chez eux et de leurs communautés ».

De plus, ces conflits s'étendent davantage à l'échelle régionale et internationale et sont de plus en plus liés à la menace mondiale du terrorisme, en raison notamment d'un « soutien militaire et financier extérieur aux parties en conflit », a souligné le Secrétaire général.

L'évolution de la nature des crises, devenues plus difficiles à résoudre, incite donc à changer la façon de les aborder, « à la fois dans la façon de travailler et de travailler avec les autres », a estimé M. Guterres, appelant à resserrer les liens avec les partenaires régionaux comme l'Union africaine et l'Union européenne et rappelant l'importance de la création de la Force conjointe créée par les États membres du G5 Sahel.

Le Secrétaire général a enfin souligné l'importance de la prévention en détectant mieux les signes de tensions car, a-t-il rappelé, « mieux vaut prévenir les conflits que les gérer ».

L'AUTEUR
ONU


Autres titres
Congo RDC Face à la détérioration de la situation, la communauté humanitaire a besoin de 1,68 milliard de dollars pour 2018 
Bénin Glo-Djigbé: 1 352 050 968 francs CFA pour dédommager 1375 sinistrées 
Inter Les terro-polisariens mis au pilori par la Présidente de l'Association Canarienne des Victimes du Terrorisme (ACAVITE) 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Inter Les terro-polisariens mis au pilori par la Présidente de l'Association Canarienne des Victimes du Terrorisme (ACAVITE) 
Inter Le chef de l'ONU présente ses 12 domaines d’action pour 2018 et insiste sur la nécessité d'autonomiser les femmes 
Inter Forte croissance du tourisme mondial en 2017, selon l'OMT 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires