Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Economie, social et administration au menu des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce mercredi consacrent de larges commentaires les remous provoqués par la sanction des piétons, à la croissance économique au Maroc et à la simplification des procédures administratives.

+Libération+ écrit que les récentes contraventions qui s’abattent depuis quelques jours sur les piétons, ponctionnant leur bourse de quelques deniers, pour avoir traversé en dehors des passages cloutés qui leur sont réservés, ne fait que renforcer le gouffre de plus en plus grand entre le Code de la route tel qu’il est conçu sur le papier et son application sur le terrain.


Car en réalité, force est de constater que cette loi qui existe depuis 2010, souffre d’ores et déjà de plusieurs dysfonctionnements, bien qu’elle ne soit qu’à l’orée de son application.
Tout d’abord, la stupéfaction des nombreux citoyens verbalisés révèle une campagne de sensibilisation déficiente si ce n’est inexistante. Evidemment, chaque individu se doit d’être au fait quant à ses droits et obligations vis-à-vis de la Constitution. Cependant, à défaut d’une campagne massive et efficiente, il aurait été judicieux de privilégier une application en douceur, par pallier, en verbalisant sans pour autant faire payer le contribuable dans un premier temps, préconise le journal.

Au registre économique, +Le Matin+ rapporte que la Banque centrale marocaine a maintenu inchangé son taux directeur à 2,25%. Néanmoins, elle revoit à la baisse les prévisions de croissance du Maroc.

À l’issue de sa dernière réunion trimestrielle de l’année, tenue le 19 décembre à Rabat, l’institution table désormais sur une augmentation du produit intérieur brut (PIB) de 4,1% en 2017 et de 3% en 2018 contre respectivement 4,3 et 3,1% annoncés en septembre dernier, relève la publication.

« La croissance devrait ressortir pour l’ensemble de l’année à 4,1%, avec un rebond de 14,7% de la valeur ajoutée agricole, après un recul de 12,8% en 2016, et une amélioration de 2,2 à 2,7% pour celle des activités non agricoles… Sous l’hypothèse de campagnes agricoles moyennes, la croissance globale ralentirait à 3% en 2018 avant de s’accélérer à 3,6% en 2019 », explique la Banque centrale, citée par le quotidien.

Dans le même sillage,+LaVie Eco+ souligne que la croissance devrait s’établir à plus de 4% en 2017, un niveau conforme aux prévisions de l’Exécutif. Elle repose toujours sur la demande intérieure et n’arrive pas à franchir la barre des 5% malgré le rétablissement des équilibres macroéconomiques. Les emplois créés demeurent quantitativement et qualitativement insuffisants.

Les précipitations de ces derniers jours, pour peu qu’elles se poursuivent au cours des semaines à venir, pourraient sensiblement améliorer le rendement de la production agricole au titre de la campagne 2017/2018. L’hypothèse retenue par le gouvernement d’une production céréalière autour de 70 millions de quintaux devrait ainsi pouvoir se réaliser, ce qui limiterait la baisse de la valeur ajoutée agricole, et ce, compte tenu du niveau très élevé (96 millions de quintaux) du volume de la récolte céréalière de 2016/2017, explique le journal.

Ce faisant, une croissance à 3,2% en 2018 comme le prévoit l’Exécutif, au lieu de 2,9% selon le HCP, paraît d’autant plus probable que la valeur ajoutée des activités non agricoles, après les contre-performances qu’elle a enregistrées ces dernières années, donne des signes d’amélioration en 2017 et qui devraient se confirmer en 2018, note-t-il.

Au volet de l’administration, +Les Echos+ fait savoir qu’à compter du 2 janvier prochain, les citoyens marocains ne seront plus obligés d’accomplir ces tâches uniquement auprès des collectivités territoriales. Le service sera désormais étendu à l’ensemble des administrations.

L’entrée en vigueur du nouveau dispositif vient de faire l’objet d’une circulaire signée en début de semaine par le chef de gouvernement, Saâdeddine El Othmani. Ce dernier appelle les administrations concernées à prendre les mesures nécessaires pour la mise en œuvre de la nouvelle réglementation à travers des structures appropriées aux procédures de légalisations.

Ainsi, chaque administration devra désigner un responsable du service de légalisation. Le nouveau dispositif énumère la liste des documents pouvant être légalisés hors des collectivités territoriales, tout en excluant précisément les contrats et transactions immobilières, les signatures des personnes décédées, absentes, incarcérées ou aveugles ainsi que les signatures présentant un doute, ajoute le quotidien.

+Aujourd’hui le Maroc+ indique que la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a lancé, en partenariat avec le ministère de la santé, une campagne de sensibilisation et de dépistage du sida au profit des détenus de 62 établissements pénitentiaires, soit 80% de la population carcérale.

Cette initiative, placée sous le signe «Zéro stigmatisation, 100% dignité humaine», va se poursuivre jusqu’au 27 décembre, précise le journal, ajoutant que le lancement de cette campagne, qui intervient dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida 2017, vise à sensibiliser davantage la société quant à ce fléau, à lutter contre la stigmatisation des personnes vivant avec ce virus et à améliorer l’accès aux services de soins et de prévention.



Autres titres
Sénégal Agence de presse sénégalaise: et le service minimum continue 
Maroc Economie, santé et sport meublent la Une des quotidiens marocains 
Mali G5 sahel et politique interne au menu des quotidiens maliens 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Maroc Economie, santé et sport meublent la Une des quotidiens marocains 
Maroc Migration: fin du rapatriement des Marocains bloqués en Libye 
Maroc Nouveau taux de change pour le dirham marocain à partir du lundi 15 janvier 2018 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires