Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc La problématique des terres collectives à la Une des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce mardi se focalisent leurs Unes sur la problématique des terres collectives, les remous provoqués par la sanction des piétons, la question de la migration et l’octroi de la nationalité marocaine.

Revenant sur la problématique des terres collectives, +l’Économiste+ estime que grâce à une jurisprudence à Fès-Meknès, « l’impasse des terres collectives peut être contournée », appelant à remettre de l’ordre dans ce patrimoine foncier, « où les pesanteurs du droit coutumier servent régulièrement de couverture à des réseaux de spéculation, voire de spoliation immobilière ».

Si plusieurs exploitations de ces terres sont sommées aujourd’hui de les restituer, c’est qu’il manque le plus important à ces transactions : la transparence, estime la publication.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ aborde les remous provoqués par la sanction des piétons. Le journal affirme que la disposition de la loi imposant le respect des règles spéciales de circulation concernant le piéton lors de son usage de la voie publique ne doit en aucune manière être contestée, car ce comportement serait contraire à la construction de l’Etat de droit.

Toutefois, la mise en application de certaines dispositions de loi requérant des mesures indispensables, dont celle relative à l’amende appliquée aux piétons, les autorités auraient dû être à la hauteur de leurs responsabilités, soutient le journal, précisant que les passages pour piétons perdent leur couleur très rapidement et le choix de leur mise en place n’est souvent pas approprié.

De même, il fallait mener de vastes campagnes de sensibilisation avant la mise en application de cette amende de 25 DH appliquée au piéton, qui ne respecterait pas les règles de circulation, car ce sujet exigeait une mobilisation médiatique majeure pour montrer l’importance et les avantages de cette mesure.

+Al Bayane+ relève que 2017 est une année dont le polisario et l’Algérie se souviendront très longtemps. Rompus aux techniques de manipulation et de lobbying mensonger pour mobiliser des sympathisants en leur faisant ingérer des thèses fallacieuses, l’Algérie et le polisario sont désormais contraints de ne compter qu’avec quelques planqués du clavier qui s’activent dans la toile et une poignée de diplomates zélés qui excellent dans la vantardise et qui continuent de faire croire à l’existence d’une « république », d’un « peuple » et d’un « territoire » imaginaires.

En Europe, avec la mort politique et médiatique du polisario, c’est l’Algérie qui persiste dans son action désespérée d’entretenir la flamme d’une entité à l’agonie en organisant de temps en temps des rencontres de propagande et des meetings qui ne rallient plus personne, indique le quotidien.

Au registre de la migration, +L’Opinion+ note que la vision stratégique marocaine se profile à l’horizon en matière d’immigration et d’asile. Celle-ci se compose en onze programmes d’actions intéressant plusieurs domaines : éducation et culture, jeunesse et sport, santé, logement, assistance sociale, formation professionnelle et emploi.

Ces dernières années, le Maroc se veut un pays d’accueil d’immigrés provenant de l’Afrique subsaharienne et du Moyen-Orient, et aussi d’Europe et d’Asie. Ainsi, afin de faire face aux flux de migrants, le Maroc a mis en place une stratégie nationale d’immigration et d’asile, ajoute-t-il.

+Akhbar Al Yaoum+ rapporte que le gouvernement a décidé de modifier la loi relative à la nationalité marocaine stipulant que seule la femme étrangère qui a épousé un Marocain peut acquérir la nationalité marocaine. Cette modification permettrait également à l’homme étranger qui a épousé une Marocaine d'acquérir la nationalité marocaine, après une résidence habituelle et régulière au Maroc du ménage depuis cinq ans au moins.



Autres titres
Maroc Migration, économie et condition féminine au menu des hebdomadaires et quotidiens marocains 
Burkina-Faso Enseignement et justice au menu de la presse en ligne burkinabè 
Sénégal Les quotidiens à fond sur la politique et le sacre du Sénégal à la Can de Beach Soccer 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Migration, économie et condition féminine au menu des hebdomadaires et quotidiens marocains 
Maroc Déploiement d’un nouvel instrument de financement axé sur les résultats 
Maroc Fusillade de Strasbourg : réaction du Roi du Maroc 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires