Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Diversité de sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi consacrent de larges commentaires aux sanctions prises à l'encontre d’agents d’autorité, à la sanction des piétons, au Sommet de Paris sur le climat et à l’action des Centres régionaux d’investissement.

Revenant sur les sanctions prises à l’encontre d’agents d’autorité pour manquement à leurs devoirs, la +Nouvelle Tribune+ estime que cette mesure exprime « la volonté royale manifeste de montrer à tous que la précédente mise à l’écart de plusieurs ministres, le 24 octobre, n’était pas le résultat d’une réaction impulsive ou d’une colère passagère », mais elle est avant tout l’expression de l’application du principe de la reddition de comptes.


Cette mesure « donne à penser que personne n’est à l’abri de ce couperet institutionnel », ajoute l’hebdomadaire.

La vague de sanctions « renseigne au moins sur deux choses. Primo : le Roi ne badine pas avec le principe constitutionnel de reddition de comptes¨(…) Secundo : que l’on soit ministre, wali, gouverneur, personne n’est à labri de la colère royale », souligne pour sa part +Finances news hebdo+.

Aujourd’hui, visiblement le Souverain « a sonné la fin de la récré pour tous ceux qui sont investis d’une mission publique », estime le journal, soulignant la nécessité de « travailler à la hauteur de ses responsabilités et, surtout, être au service de la collectivité ».

+Assabah+, qui pensait auparavant que la non publication des noms d’agents d’autorité objets de sanction était la conséquence d’une « mauvaise gestion », indique que ces mesures disciplinaires sont le fruit d’un projet concocté depuis plus d’une année pour régler une étape entière du ministère de l’Intérieur.

Trois déterminants ont gouverné la plupart des choix des agents d’autorité limogés ou suspendus, estime-t-il, précisant que certains agents concernés par ces mesures ont des relations avec d’anciens responsables au ministère de l’Intérieur, d’autres ont été impliqués notamment dans des projets de relogement des habitants des bidonvilles et la gestion du programme de lutte contre l’habitat anarchique, alors que d’autres responsables ont été sanctionnés pour négligence se rapportant aux dernières élections communales et législatives, explique-t-il.

Pour sa part, +Al Massae+critique la sanction appliquée récemment contre les piétons qui n’utilisaient pas les passages prévus à leur intention. La publication affirme que la mise en application de cette mesure n’a pas été précédée par une campagne de sensibilisation, bien que « des parties existent pour cela, qui dilapident des milliards des deniers publics dans des campagnes sans aucun effet », faisant savoir que cette mesure n’aboutirait pas tant que le domaine public n’a pas encore été libéré.

Le respect du règlement sous peine d’amende doit être accompagné d’un respect de citoyen en lui offrant les services et les espaces nécessaires, relève-t-il, soulignant la nécessité de créer un climat propice et d’obliger les élus et les autorités locales de prendre leurs responsabilités face à la négligence manifeste constatée en matière de signalisation et d’occupation du domaine public.

Abordant le Sommet de Paris sur le climat, où le Maroc était représenté par le Roi Mohammed VI et le prince hériter Moulay El Hassan, +l’Observateur du Maroc et d’Afrique+ affirme que « notre pays est engagé de manière extraordinaire à son échelle ».

« Tous les engagements pris à Paris lors de la COP 21, confirmés à Marrakech, sont tenus. Nous Sommes mêmes en avance sur l’agenda », précise l’hebdomadaire.

Pour +Challenge+, le Souverain « est allé à ce sommet en faisant le symbole de la continuité », faisant savoir que le prince héritier, Moulay El Hassan, « a suivi les travaux avec sérieux et responsabilité », en exprimant par cette présence, « un engagement des générosités futures de dirigeants pour mener le combat de l’environnement ».

+Maroc hebdo+ revient sur les répercussions du projet de réalisation au Maroc par un Groupe chinois d'un écosystème de transport électrique, et de signature du protocole d'accord y afférent.

En misant sur la chine, pour une coopération mutuellement fructueuse, le Maroc « a fait le bon choix. La Chine aussi », estime la publication.

« Quelques chiffres pour en être convaincu. Le projet de Tanger Tech devrait mobiliser d’ici 2027 quelque 100 mille emplois, dont 90% de main d’œuvre marocaine. De même qu’il pourrait mettre à disposition pas moins de 10 milliards de dollars, en termes de possibilité de réinvestissement chinois au Maroc », explique-t-il.

+Le Temps+ aborde l’action des Centres régionaux d’investissement (CRI). « Sous peine de se voir administrer un remède pire que le mal, voire disparaitre en tant que tels pour renaitre sans doute sous d’autres statuts juridiques, les CRI sont dorénavant condamnés à se délester de la mentalité bureaucratique qui caractérise leur fonctionnement et adopter une posture managériale plus réactive, moderne, pragmatique et utile à la collectivité, à l’écoute de l’investisseur et, in fine, au service du pays», relève-t-il.



Autres titres
Maroc Migration, économie et condition féminine au menu des hebdomadaires et quotidiens marocains 
Burkina-Faso Enseignement et justice au menu de la presse en ligne burkinabè 
Sénégal Les quotidiens à fond sur la politique et le sacre du Sénégal à la Can de Beach Soccer 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Migration, économie et condition féminine au menu des hebdomadaires et quotidiens marocains 
Maroc Déploiement d’un nouvel instrument de financement axé sur les résultats 
Maroc Fusillade de Strasbourg : réaction du Roi du Maroc 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires