Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter La moitié de la population de la planète n'a pas accès aux services de santé essentiels (OMS et Banque mondiale)


Santé

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
La-moitie-de-la-population-de-la-planete-n-a-pas-acces-aux-services-de-sante-essentiels-(OMS-et-Banque-mondiale)

La moitié de l'humanité n'a pas accès aux services de santé essentiels. C'est le principal constat du nouveau rapport de la Banque mondiale et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié mercredi à l'occasion de l'ouverture à Tokyo du Forum mondial de la couverture sanitaire universelle 2017.

Chaque année un nombre considérable de familles sont plongées dans la pauvreté en raison des dépenses de santé qu'elles doivent régler directement. 800 millions de personnes consacrent au moins 10% du budget du ménage aux dépenses occasionnées par les soins, pour elles-mêmes, un enfant malade ou un autre membre de la famille. Le niveau de ces dépenses suffit à plonger 100 millions d'entre elles dans une situation d'extrême pauvreté où elles n'ont tout au plus que 1,90 dollar par jour pour survivre.

Pour le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, cette situation est « totalement inacceptable » et ce d'autant plus qu'une solution existe. « La couverture sanitaire universelle (CSU) permet à chacun d'obtenir les services de santé dont il a besoin, quand et là où il en a besoin sans avoir à supporter d'importantes difficultés financières », a souligné le chef de l'OMS.

Pour le Président du Groupe de la Banque mondiale, le Dr Jim Yong Kim, « le rapport fait clairement ressortir que si nous voulons vraiment non seulement améliorer la santé dans le monde mais aussi mettre fin à la pauvreté, nous devons d'urgence renforcer nos efforts pour la couverture sanitaire universelle ».

Les investissements en faveur de la santé, et plus généralement de la population, sont indispensables pour renforcer le capital humain et permettre une croissance économique durable et inclusive, estime le chef de la Banque mondiale.

« Mais le système est cassé », a déclaré le Dr. Kim qui estime que la mobilisation des ressources pour la santé et pour le capital humain doit être modifié de manière fondamentale, surtout au niveau des pays. « Nous intervenons sur de nombreux fronts pour aider les pays à consacrer aux gens davantage de ressources de manière plus efficace et à progresser plus rapidement vers la couverture sanitaire universelle », a-t-il déclaré.

Des signes encourageants sont néanmoins perceptibles, estiment l'OMS et la Banque mondiale. Leur rapport montre que le nombre des personnes ayant accès à certains services de santé essentiels comme la vaccination et la planification familiale, ainsi qu'au traitement antirétroviral contre le VIH et aux moustiquaires imprégnées d'insecticide pour prévenir le paludisme, a augmenté depuis le début du siècle. Par ailleurs, les familles sont également moins nombreuses aujourd'hui à être plongées dans la pauvreté. Mais pour les deux organisations internationales, ces progrès restent cependant très inégaux entre pays et également à l'intérieur d'un même pays et l'accès aux services de santé essentiels demeurent un problème même dans les régions plus favorisées comme l'Asie orientale, l'Amérique latine et l'Europe.



Autres titres
Inter Journée mondiale du donneur de sang: soyez là pour les autres, donnez votre sang, partagez la vie 
Congo RDC Ebola: plus de 300.000 personnes sensibilisées 
Côte D'Ivoire Santé: Le PNUD et le Japon, offrent du matériel de laboratoire de haut niveau à l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire pour lutter contre les maladies épidémiques 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Inter Journée mondiale du donneur de sang: soyez là pour les autres, donnez votre sang, partagez la vie 
Inter Humanitaire: une année 2017 marquée par des crises complexes, l'insécurité alimentaire et l'escalade des conflits (ONU) 
Inter Henrietta H. Fore inquiète de la situation d'au moins 300 000 enfants d'Hodeida 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires