Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Congo RDC 400.000 enfants risquent de mourir de malnutrition au Kasaï ravagé par les violences (UNICEF)


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
400.000-enfants-risquent-de-mourir-de-malnutrition-au-Kasai-ravage-par-les-violences-(UNICEF)

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a tiré mardi la sonnette d'alarme sur la situation en République démocratique du Congo (RDC) où « 400.000 enfants sévèrement malnutris risquent de mourir » dans la région du Kasaï (centre) frappée par les violences depuis septembre 2016.

« Plus de 750.000 enfants dans la région souffrent de malnutrition aiguë, tandis que 25 zones de santé au Kasaï sont actuellement en situation de crise nutritionnelle avec des seuils d'urgence en matière de nutrition dépassés », a précisé l'UNICEF.

Après près de deux ans de conflit, les besoins des populations civiles au Kasaï restent énormes. Une situation désastreuse largement causée par la violence, les déplacements massifs et une production agricole réduite au cours des 18 derniers mois, selon l'agence onusienne.

Bien que la situation sécuritaire se soit stabilisée dans certaines parties de la région et que des populations déplacées aient commencé à regagner leurs communautés, les conditions humanitaires restent critiques.

Les violences et le déplacement de 1,4 million de personnes au Kasaï ont déjà entraîné des pénuries alimentaires, les deux tiers des ménages étant dans l'incapacité de cultiver leurs terres et d'ne tirer un revenu. L'insécurité alimentaire sévère affecte désormais de grandes parties de la région, et les conditions ne devraient pas s'améliorer avant juin 2018 en raison des pertes agricoles de 2017.

220 centres de santé détruits, pillés ou endommagés au Kasaï

Au Kasaï, la dévastation des structures de santé rend plus difficile la prise en charge et le traitement des enfants gravement malnutris. Environ 220 centres de santé de la région ont été détruits, pillés ou endommagés, ce qui a entraîné un accès réduit aux soins de santé ainsi qu'un risque accru de propagation de maladies transmissibles telle que la rougeole.

« Cette crise nutritionnelle et l'insécurité alimentaire dans la région du Kasaï font suite au déplacement de milliers de familles qui ont survécu pendant des mois dans des conditions très difficiles », a déclaré le Dr Tajudeen Oyewale, Représentant par intérim de l'UNICEF en RDC.

« L'ampleur réelle du problème se précise à mesure que les gens rentrent chez eux dans certaines zones où la sécurité s'est améliorée et où les services de santé ont recommencé à fonctionner », a ajouté le Dr Oyewale.

Dans ces conditions, l'urgence pour l'UNICEF est de garantir l'accès aux services de santé et de nutrition de base aux populations qui décident de revenir chez elles pour aider les enfants souffrant de malnutrition à survivre, a fait remarquer Dr Oyewale.

Depuis le début de l'année, l'UNICEF et ses partenaires ont fourni des soins nutritionnels thérapeutiques à 50.700 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère, âgés de 6 à 59 mois, au Kasaï. Cependant, l'agence onusienne n'a reçu que 15% du financement nécessaire pour répondre aux besoins nutritionnels des enfants en 2017.

Chaque mois, plus de 44.000 personnes sont déplacées en RDC (OIM)

Depuis Genève, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé mardi un appel de fonds d'un montant de 75 millions de dollars pour la RDC. Un montant qui doit permettre à l'agence onusienne de répondre d'urgence aux besoins humanitaires croissants des déplacés congolais et des communautés d'accueil dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, du Tanganyika et du Kasaï.

Avec 4,1 millions de personnes déplacés, la RDC est le pays d'Afrique qui connait le plus fort taux de déplacement interne. Les violences au Sud-Kivu, au Tanganyika et au Kasaï ont à elles seules déplacé 2,5 millions de personnes et de nouveaux déplacements se produisent quotidiennement au Nord-Kivu. En moyenne, plus de 44.000 personnes sont déplacées chaque mois dans le pays.

« Une catastrophe humanitaire menace la RDC et au cours de l'année écoulée, la situation humanitaire s'est détériorée à un rythme alarmant », a mis en garde le Chef de mission de l'OIM dans le pays, Jean-Philippe Chauzy.

« Avec tant de crises humanitaires dans le monde, la situation en RDC risque d'être ignorée alors qu'elle se transforme en la plus grande urgence humanitaire de 2018 », a déclaré le Directeur des opérations et des situations d'urgence de l'OIM, Mohammed Abdiker, après une visite dans le pays la semaine dernière. « Un financement solide et une action concertée sont nécessaires de toute urgence » pour empêcher de nouvelles souffrances.

Selon l'OIM, les combats se sont étendus ces derniers mois à des parties de la RDC qui n'avaient pas connu de tels niveaux de violence depuis le conflit de 1994-2003 qui avait coûté la vie à des millions de personnes.

L'AUTEUR
ONU


Autres titres
Burkina-Faso Le retrait des enfants et de femmes de la rue intéresse la presse en ligne burkinabè 
Maroc Enseignement, social et immigration au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Togo La politique s’offre la une de la presse électronique togolaise 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Congo RDC Les violations des droits de l'homme ont fortement augmenté au mois d’août (ONU) 
Congo RDC Un journaliste congolais porté disparu dans l’est de la RDCReporters sans frontières (RSF) demande aux autorités de tout mettre en oeuvre pour retrouver Hassan Murhabazi, journaliste pour une radio co 
Congo RDC L’ONU dénonce la répression et appelle à respecter la liberté d’expression et de réunion pacifique 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires