Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Plainte contre Simon Compaoré et incendie de la mairie de Saponé commentés par la presse burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La presse burkinabè, notamment celle en ligne, commente ce samedi l’actualité nationale marquée par l’incendie, la veille, de la mairie de la commune de Saponé (environ 30 km au sud de Ouagadougou), ainsi que la plainte du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) contre le ministre de la Sécurité Simon Compaoré.

« Justice: l’opposition dépose une plainte contre Simon Compaoré», titre le journal en ligne Fasozine.com qui publie l’intégralité du communiqué du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) à ce sujet.

Dans le document signé du service de communication du CFOP et daté d’hier vendredi 8 décembre, il ressort que le motif de la plainte est l’apparition, courant fin octobre, du ministre Compaoré dans une vidéo où il est paré d’un gilet pare-balle et détenant une arme à feu.

Burkina24.com, un autre média en ligne, se veut davantage précis lorsqu’il titre: «Zéphirin Diabré (Chef de file de l’opposition politique, Ndlr) affirme avoir porté plainte contre Simon Compaoré».

Advertisment

End of break ads in 22s
Quant à Lefaso.net, il mentionne: «Simon Compaoré en arme de guerre lors d’une opération: L’Opposition politique porte plainte», illustrant l’écrit par la photo du ministre Compaoré.

Dans la même dynamique, le journal privé Le Quotidien affiche: «CFOP: Une plainte contre Simon Compaoré pour détention illégale d’arme à feu».

Ce quotidien, le seul qui parait les samedis au Burkina Faso, consacre sa manchette au drame survenu dans la commune rurale de Saponé, localité située à une trentaine de kilomètres au sud de Ouagadougou où la mairie a été incendiée par des habitants.

Le journal qui présente en première page les images de l’édifice incendié, relate dans l’article que l’incident est survenu dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre.

Et de faire remarquer que pour le maire de la localité, Abdoulaye Compaoré, «c’est un acte criminel».

En effet, renchérit Burkina24.com, «pour le maire de la commune de Saponé, ce feu est d’origine humaine car des bidons ayant contenu un combustible ont été retrouvés sur les lieux. De même, les fenêtres du bâtiment ont été forcées».

Le confrère cite le maire qui déclare : «C’est une œuvre humaine, c’est un incendie criminel. C’est un acte prémédité. C’est un groupe d’individus qui a maille à partir avec la mairie».




Autres titres
Inter Les polluants issus de l’agriculture représentent une menace sérieuse pour l’eau du monde entier (FAO) 
Niger Manifestation contre la loi de finances 2018: les OSC ne décolèrent pas 
Mali Koulouba: Des serviteurs de l’Etat honorés 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Lutte contre les produits prohibés: le CPD-Loumana met fin au parcours d’un trafiquant 
Burkina-Faso Agriculture et personnes handicapées au menu des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Forum national des personnes handicapées: pour une autonomisation sociale et économique des personnes handicapées au Burkina Faso 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires