Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique de l'Ouest Mise en œuvre des décisions du TAC : 262,4 milliards de F CFA pour la réhabilitation et la modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya


Economie et finances

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Mise-en-œuvre-des-decisions-du-TAC-:-262,4-milliards-de-F-CFA-pour-la-rehabilitation-et-la-modernisation-du-chemin-de-fer-Abidjan-Kaya

Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire a abrité, ce lundi 04 décembre 2017, la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer Abidjan-Kaya qui se chiffrent à 262,4 milliards de FCFA.

Co-présidée par les Ministres ivoirien et burkinabè en charge des Transports, respectivement, Messieurs Amadou KONE et Souleymane SOULAMA, en présence de leurs collègues Ally COULIBALY de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur et Amédé Koffi KOUAKOU des Infrastructures Économiques, la cérémonie s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des décisions issues du dernier Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

Étaient présents, les représentants de la Mission diplomatique et consulaire du Burkina Faso, les représentants du Groupe BOLLORE en charge des travaux de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer, les responsables de SITARAIL Côte d’Ivoire et de SITARAIL Burkina Faso. D’un coût financier de 262,4 milliards de F CFA, la première phase des investissements s’étale sur quatre ans (2018-2021), et va concerner cinq types de travaux.

Il s’agit du renouvellement de la plateforme et de la superstructure ferroviaire; de la modernisation des ouvrages d’art et ouvrages hydrauliques ; de la restauration des gares et des ateliers de maintenance ; de l’assainissement des zones inondables, gares et voies stratégiques; et enfin, de la sécurisation des passages à niveau. Il est attendu, à la fin des travaux, le maintien et le développement optimal des services des transports de marchandises et des voyageurs, soit, cinq millions de tonnes de marchandises par an, et un million de voyageurs par an. Enfin, il est prévu le transport du minerais de manganèse en provenance de la mine de Tambao du Burkina Faso.

La durée du parcours entre Abidjan et Ouagadougou passera de 40 km/h à 120 km/h après les travaux de réhabilitation et de modernisation.


Attaché de presse

Ambassade du Burkina

Côte d’Ivoire.



Autres titres
Algérie 5 milliards $ économisés sur deux ans, grâce aux licences d’importation 
Côte D'Ivoire Services sociaux de base: accélération des investissements en 2018 
Afrique du Sud La Banque centrale va lancer une série de billets commémoratifs en l’honneur de Nelson Mandela 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique de l'Ouest Examen d’une nouvelle feuille de route pour accélérer la création de la monnaie unique de la CEDEAO à Accra 
Afrique de l'Ouest Vague de chaleur: des mesures pour la surmonter 
Afrique de l'Ouest L'ONU lance un appel pour financer l'aide humanitaire dans le nord-est du Nigéria 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires