Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Côte D'Ivoire Déclaration du conseil national des jeunes de Côte d’Ivoire relativement à la situation des migrants clandestins en Libye


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Declaration-du-conseil-national-des-jeunes-de-Cote-d-Ivoire-relativement-a-la-situation-des-migrants-clandestins-en-Libye

Ces dernières années le phénomène de la migration clandestine a pris des proportions hors-normes. Ce sont plusieurs dizaines de milliers de nos jeunes frères africains qui ont fait du désert et de la méditerranée un vaste cimetière à ciel ouvert. Les chiffres sont effrayants et tous les dirigeants de ce monde sont préoccupés par cette situation de flux migratoire non maîtrisé.

La route de la migration clandestine est devenue le terreau fertile des plus graves violations des droits de l’Homme. En effet, selon des témoignages recoupés de certains rescapés, dans ce vaste désert, il est constant d’observer des cas de viols, de tortures, de vols systématiques, d’enlèvements, de prise d’otage, d’enrôlement forcé dans les rangs des terroristes, de trafics de drogues, trafic d’organes humains et bien d’autres misères.

Selon les données de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), ce sont environ 423 394 migrants qui séjournent en ce moment en Lybie, en octobre 2017, dont 7049 Ivoiriens.
La vente aux enchères de migrants clandestins a suscité la condamnation générale de ce comportement des temps jadis. En Côte d’Ivoire, le gouvernement Ivoirien, à travers un Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères de la République en date du 18 Novembre 2017 a qualifié cet acte de grave violation des droits de l’Homme, des libertés individuelles et de la dignité humaine. Dans le communiqué, le gouvernement a réclamé une enquête approfondie sur cette situation afin de situer les responsabilités et condamner les auteurs.
Dans la suite de son action, ce sont à ce jour 1279 ivoiriens ramenés des périples Libyens, Centrafricains, gabonais, depuis 2015.Le Conseil National des Jeunesses en Côte d’Ivoire (CNJCI), s’appuyant sur la Déclaration Universelle des Droits de l’homme de décembre 1948, la Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples de 1981 et au regard de la Constitution Ivoirienne de Novembre 2017 :
- CONDAMNE avec la dernière énergie cette violation grave des droits humains, qualifiable en crime contre l’humanité, la vente de migrants clandestins qui a cours en ce moment en Libye et dans tout le désert
- A l’instar de l’Organisation des Nations Unies (ONU), RECLAME une enquête internationale pour faire toute la lumière sur cette situation, appréhender les responsables et veiller à ce qu’ils soient punis conformément aux différents textes de protection des droits de l’homme.
- FELICITE les réactions des dirigeants internationaux et nationaux pour leurs différentes déclarations de condamnation.
- ENCOURAGE le gouvernement ivoirien, avec à sa tête le Président de la République, et à travers la Direction des Ivoiriens de l’Etranger qui contribue aux retours de nos frères en situation de détresse.
C’est l’occasion pour nous d’interpeler toute la jeunesse ivoirienne sur ce phénomène de migration clandestine.
Chers jeunes de Côte d’Ivoire,
Il est vrai que nous sommes la plus grande composante de la population ivoirienne. C’est aussi vrai que nous sommes les plus nombreux à être au chômage. Le problème de l’emploi est général et nous nous attelons depuis la mise en place du CNJCI, en partenariat avec notre tutelle le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et des Services Publiques (MPJSC) a créer et renforcer les cadres d’amélioration de la situation des jeunes de Côte d’Ivoire.
Restons unis, patriotes et faisons de la Côte d’Ivoire notre pays de rêve, à travers nos initiatives, nos projets et notre créativité. Mettons au service de nos communautés la vigueur de nos compétences et évitons de gaspiller nos énergies dans ce périple suicidaire.
Vive la jeunesse ivoirienne forte, active et disciplinée
Vive la Côte d’Ivoire, pays de rêve de l’ensemble des ivoiriens.
Vive le CNJCI
Vive la République de Côte d’Ivoire

Fait à Abidjan le 24/11/2017

Edima N’Guessan Emmanuel

Président du CNJCI



Autres titres
Congo RDC 400.000 enfants risquent de mourir de malnutrition au Kasaï ravagé par les violences (UNICEF) 
Sénégal Dakar abritera un atelier de formation sur l’occupation des terres 
Burkina-Faso 19e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO: Message du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Côte D'Ivoire Perturbation des cours dans certains établissements à la veille des congés: la ministre de l’éducation met en garde les auteurs (déclaration) 
Côte D'Ivoire Économie, politique et justice occupent la Une des journaux ivoiriens 
Côte D'Ivoire Journée des droits de l’homme 2017: l’égalité, la justice humaine au cœur des festivités 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires