Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun Les migrants africains en Libye, la mal-gouvernance, la crise anglophone au menu des quotidiens camerounais


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les scènes d’horreur contre des migrants africains en Libye, l’insécurité, la mal-gouvernance, la crise anglophone ainsi que le vent de marasme dans les clubs de football, meublent la Une des quotidiens camerounais parus ce mardi.

Sous le titre «Les indignés manifestent à Yaoundé», Mutations ouvre le bal avec un reportage sur une manifestation, tenue la veille devant l’ambassade de Libye, d’une centaine de personnes venues protester contre la mise en esclavage, les tortures et même les assassinats de plusieurs migrants.

Après avoir traduit son sentiment de honte, face à ces actes qui relèvent de la barbarie, le quotidien à capitaux privés signale néanmoins que quelques protestataires ont été interpellés par la police pour troubles à l’ordre public, puis relaxés quelques heures plus tard.

Et voici que la secte islamiste Boko Haram frappe à nouveau la localité déjà meurtrie de Kolofata (Extrême-Nord, où une kamikaze a fait 5 morts lundi, le plus curieux étant, selon la publication, que les autorités ont passé leur temps à proclamer que la zone était désormais sécurisée.

Un autre site, dont on dit également la sécurité renforcée est, selon Mutations, le palais abritant l’Assemblée nationale, victime d’un grave incendie dans la nuit de jeudi à vendredi.

Et ici «on travaille», précise le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, les commissions, par ces temps de session budgétaire de l’Etat, siégeant désormais dans l’hémicycle même, en attendant la mise à disposition d’un nouvel espace attribué par le président de la Chambre basse Cavaye Yeguie Djibril.

«L’urgence de la tenue de la présente session budgétaire a bousculé les codes. L’électricité est rétablie dans les parties du bâtiment non affectées par l’incendie. Même si ceux des agents dont les bureaux ont été touchés vadrouillent, des dispositions sont prises pour que le travail reprenne dans les conditions optimales.»

Toujours est-il qu’il subsiste comme un sentiment de malaise survenu avant même le sinistre, The Guardian Post ramenant ainsi au-devant de la scène la polémique ayant conduit au boycott de l’ouverture de ladite session par les 18 élus du Front social démocratique (SDF, opposition), à qui Cavaye Yeguie Djibril a opposé une fin de non-recevoir alors qu’ils souhaitaient voir inscrire, à l’ordre du jour, le débat sur la crise anglophone.

La situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest vient même, selon Émergence qui en publie de larges extraits, d’inspirer un «rapport corrosif contre le pouvoir de Yaoundé» provenant du Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme : toutes les initiatives prises à ce jour pour réinstaurer la paix et la concorde dans cette zone, où s’activent des sécessionnistes depuis plus d’un an, n’auront été que «de la poudre aux yeux».

Mais InfoMatin semble avoir trouvé les vrais vecteurs de cette mauvaise image : les médias français et leur «jeu-trouble», eux qui sont manifestement investis de la mission de mettre le pouvoir en difficulté, à l’approche de l’élection présidentielle, et qui trouvent un malin plaisir à remuer le couteau dans une plaie que les autorités s’emploient à refermer, et ce alors même que les Camerounais ne rêvent que de cohabiter en toute harmonie.

Et ça ne risque pas de s’arranger sur le front de la gouvernance, Le Messager faisant état d’un «signal d’alerte» sur le pays, à la lumière du dernier indice de perception de la fondation Mo Ibrahim, et dans lequel le Cameroun n’a cessé de dégringoler depuis 5 ans.

Le Cameroun reste toujours mal coté, acquiesce Mutations qui, après avoir rappelé les multiples instances mises en place par le pouvoir afin de redorer l’image du pays en la matière, s’interroge sur la sincérité des réformes tans clamées par les pouvoirs publics en matière de gestion de la chose publique.

Et ça ne va guère mieux dans le domaine du football, constate InfoMatin, avec la réduction, par la Confédération africaine de la discipline (CAF), du nombre de clubs du pays en compétitions continentales, le Cameroun ayant perdu la marge qui lui permettait d’aligner au moins 4 équipes par an sur le plan africain.

«La méforme des équipes camerounaises dans ces compétitions, qui donne droit à un plus grand nombre de représentants par pays, y est pour beaucoup après l’épopée glorieuse du Canon de Yaoundé, trois fois vainqueur de la Ligue des champions en 1971, 1978 et 1980, de l’Oryx de Douala en 1965 et d’Union de la même ville en 1979.



Autres titres
Congo RDC 400.000 enfants risquent de mourir de malnutrition au Kasaï ravagé par les violences (UNICEF) 
Sénégal Dakar abritera un atelier de formation sur l’occupation des terres 
Burkina-Faso 19e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO: Message du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Cameroun La fin chaotique de la session parlementaire en couverture des journaux camerounais 
Cameroun La politique fait de la résistance dans les journaux camerounais 
Cameroun Les députés camerounais adoptent l’enveloppe budgétaire 2018 de 4513,5 milliards FCfa proposée par le gouvernement 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires