Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali Le forum de Dakar sur la paix et la sécurité a une forte résonance dans les journaux


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Le quatrième forum de Dakar sur la sécurité a une forte résonance dans les quotidiens maliens de ce mardi du fait de l’enjeu sécuritaire qui est d’une grande actualité au Mali.

« Paix et sécurité en Afrique, le forum de Dakar planche sur les défis et solutions », titre le quotidien public l’Essor soulignant la présence du président malien Ibrahim Boubacar Keita à ce rendez-vous.

« Le président IBK a expliqué en détails l’insécurité ambiante à laquelle le Mali doit faire face, tout en assurant que les terroristes ne réussiront pas à freiner le développement du pays. »

Le quotidien privé l’Indépendant s’intéresse également au sujet. Il rapporte un passage tiré du discours du président malien Ibrahim Boubacar Keita et axé sur le prétexte de l’Islam qu’invoquent des jihadistes : « Nous ne sommes pas des barbares et ne sommes pas des gens à islamiser. Il ne faut pas avoir peur. Nous n’aurons pas peur. Je ferai tout ce qui je pourrai, jusqu’à mon dernier souffle, pour que mon pays ait les moyens de défense à hauteur de la menace qui lui est faite. Mais pas seul…’’ IBK souligne sur la dernière partie de cette intervention que ce n’est que de façon concertée que les pays viendront à bout du terrorisme.

Dans un autre domaine, l’Indicateur du renouveau nous apprend que la justice malienne délibère aujourd’hui sur la demande de liberté provisoire du général Amadou Haya Sanogo, chef de file de l’ex-junte et ses 17 co-accusés, tous des militaires.

Le journal se demande : « affaire de disparition de 23 bérets rouges : La justice va-t-elle libérer aujourd’hui le capitaine Sanogo ? »

« C’est aujourd’hui que la justice est appelée à se prononcer sur la demande de liberté provisoire en faveur de l’ex-putschiste Amadou Haya Sanogo et ses 17 coaccusés dans la disparition de 23 bérets rouges dont les corps ont été retrouvés il y a quatre ans dans un charnier à Diago dans les environs de la ville de Kati. Pour leurs avocats dont Me Konaré, « la justice ne peut que libérer le général Sanogo et ses camarades puisque le délai de détention de 3 ans fixé par le code de procédure pénale est totalement dépassé ».

Le débat se fera devant la chambre d’accusation de la Cour d’appel.’’

L’Indépendant se fait l’écho d’une déclaration du ministre de la justice Mamadou Ismael Konaté à ce propos, et qui laisse entendre que Sanogo et ses compagnons seront jugés mais pas libérés.

« Je donne toutes les assurances d’un procès équitable où tous les droits seront respectés et préservés », déclare le ministre Konaté dans les colonnes de l’Indépendant.



Autres titres
Egypte L'ONU condamne une attaque terroriste sanglante contre une mosquée dans le Sinaï 
Inter Les voix des journalistes tués ne se tairont plus jamais ! 
Gabon Port-Gentil: week-end alcootests pour les conducteurs 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Mali Quatre Casques bleus et un soldat malien tués lors de deux attaques dans les régions de Ménaka et Mopti 
Mali La visite d’IBK à Sikasso à la une des quotidiens maliens 
Mali Infrastructures: l’aménagement de la traversée de Sikasso en 2x2 voies lancé 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires