Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso La justice monopolise la Une des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè commentent ce jeudi, l’actualité nationale marquée par les questions de justice, avec l’ouverture, la veille, de l’audience de confirmation des charges retenues contre les inculpés dans le dossier relatif au coup d’Etat manqué de septembre 2015.

Le quotidien national Sidwaya affiche en manchette : «Procès du putsch manqué : les audiences de confirmation de charges ouvertes», renseignant qu’après plusieurs report, les audiences de confirmation de charges ont enfin, débuté, hier mercredi, au tribunal militaire de Ouagadougou.

A ce propos, Aujourd’hui au Faso, quotidien privé, fait remarquer que ces audiences qui se déroulent à huis clos, en présence des avocats des inculpés, ont commencé tôt mercredi matin, vers 8 heures (Local et GMT) et se sont poursuivies dans l’après-midi.

Et de préciser que le général Gilbert Diendéré, considéré comme le chef des putschistes de mi-septembre 2015, selon les confidences de certains avocats, devrait passer à la barre, ce jeudi 26 octobre 2017 pour la confirmation des charges qui pèsent sur lui.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, renchérie quand il arbore : «Audience confirmation des charges : Diendéré passe aujourd’hui».

Ce journal informe que «passant outre, la requête des avocats, la chambre de contrôle a décidé d’examiner individuellement les dossiers des inculpés selon une programmation journalière», avant d’ajouter qu’un premier groupe d’une dizaine de personnes est passé hier à la barre.

A juste titre, Le Quotidien mentionne que «10 inculpés dont Rambo et le Touareg (ont été) entendus» et que «Gilbert Diendéré passe à la barre aujourd’hui».

Sidwaya relate aussi que des associations des victimes de coup d’Etat de 2015 et de l’insurrection populaire d’octobre 2014, ont manifesté, hier mercredi, devant le tribunal militaire de Ouagadougou, «pour appeler les magistrats à rendre justice aux martyrs de ces évènements +sans pression+».

Evoquant cet aspect, Aujourd’hui au Faso titre: «Insurrection et putsch manqué : Raffut des blessés et parents des victimes devant le tribunal militaire».

Le journal croit savoir que l’initiative de la manifestation est de l’Association des parents des victimes du coup d’Etat (APVCE) et de l’Union des familles des martyrs de l’insurrection populaire (UFMIP).



Autres titres
Bénin Mandat de dépôt contre Laurent METONGNON:le FSP dénonce une tentative de mise à mort de la liberté d'expression 
Maroc Education, économie, politique et sport au menu des quotidiens marocains 
Burkina-Faso Education primaire et secondaire: les enseignants annoncent une grève de 96h 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Burkina-Faso Education primaire et secondaire: les enseignants annoncent une grève de 96h 
Burkina-Faso Visite de Macron, partis politiques et culture au menu des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Fichier des formations et partis: en somme, tous ne sont pas en règle 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires