Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Economie, politique et sport meublent la Une des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce vendredi se focalisent sur nombre de sujets dont la situation paradoxale des entreprises publiques, le prochain Sommet UA-UE à Abidjan, la situation du secteur des volailles, l’ouverture d’un bureau de l’Agence de coopération et de développement turque et le match choc entre la Côte d’Ivoire et le Maroc comptant pour le Mondial-2018.

+L’Economiste+ constate le gouvernement pénalise les entreprises publiques, soulignant que plus « elles investissent, plus elles sont pénalisées par l’accumulation du crédit de TVA ».

« Dans un passé récent, l’ONEE, Royal Air Maroc et la Société des Autoroutes du Maroc ont failli être emportés », rappelle le quotidien qui révèle que les dernières estimations (à la mi-septembre 2017) du crédit de la TVA dû aux grandes entreprises publiques atteignent près de 25 milliards DH, dont 16 milliards DH pour l’OCP.

Si cette situation comporte un risque d’entrave à leur capacité d’investissement, elle impacte aussi leur performance compte tenu des difficultés de trésorerie et des charges financières supplémentaires qu’elle engendre.

La publication fait remarquer à juste titre que « le programme d’apurement du crédit structurel de TVA chez les entreprises-investisseurs n’a pas résolu le problème parce que le stock s’est reconstitué. Le montage imaginé pour l’ONEE et ADM qui consiste à garantir l’emprunt de ces organismes par le crédit de TVA a été juste un antalgique ».

+Al Ahdah Al Maghribia+ rapporte qu’un nouvel affrontement a eu lieu entre le Maroc d’une part et le Polisario et ses alliés d’autre part au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba.

Lors d’une réunion extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA, le ton est monté d’un cran au sujet de la participation ou non des représentants du Polisario au sommet UA-UE, écrit le journal.

La délégation marocaine, présidée par Abdelkrim Benatiq, ministre d’État chargé des Marocains résidents à l’étranger, a refusé la présence du Polisario. Cette requête a été appuyée par la France qui a démontré que la « RASD » n'est pas un pays reconnu bénéficiant d'une réelle souveraineté. Néanmoins, le Maroc et la France ont dû faire face à l’Afrique du Sud et à l’Algérie, des soutiens traditionnels du Polisario qui défendent la thèse selon laquelle « tous les pays membres ont le droit d’assister aux réunions de l’Union africaine ».

Les deux soutiens du Polisario ont même menacé la Côte d’Ivoire, dont la capitale Abidjan abritera le sommet prévu les 29 et 30 novembre prochain, d’être privée de la possibilité « d’accueillir des réunions de l’UA » sur la base de ce qu’ils considèrent «le respect du droit de tous les pays participants au sommet UA-UE» et « l’application des sanctions prévues dans la décision 942 » qui se matérialise par le transfert du sommet au siège de l’UA, en l’occurrence à Addis-Abeba.

Après des échanges houleux, les différentes parties ont décidé de charger le président de la Commission de l’UA de poursuivre les consultations pour trouver un terrain d’entente dans un délai de 10 jours, fait savoir la publication.

De son côté, +Assabah+ indique que le Bureau de l’Union européenne à Rabat s’invite au débat autour de « la crise de la volaille » enclenchée avec le Royaume suite à la publication d’un rapport d’audit effectué par des experts de l’UE au cours de cette année.

Le quotidien explique que la Délégation européenne au Maroc a révélé de nouvelles données au sujet du contrôle du secteur avicole marocain et la sécurité sanitaire de ses produits.

Un nouvel audit consacré aux volets de la santé et de l’hygiène sera mené en décembre prochain. Il concernera toutes les unités qui cherchent à exporter leur production sur le marché européen.

L’audit en question s’attèlera à vérifier le système de contrôle appliqué par les autorités de tutelle, à savoir l’Office national de sécurité sanitaire des aliments (ONSSA, relevant du ministère de l’Agriculture) et les garanties que cet office prévoit pour assurer l’hygiène au niveau des unités de production avant d’accorder l’attestation de conformité, relève le journal.

+Le Matin+ rapporte qu’après la Tunisie et l’Algérie, l’Agence de coopération et de développement turque (TIKA) se prépare à ouvrir un bureau au Maroc. L’annonce a été faite par son vice-président, Ali Maskan, qui recevait, jeudi à Ankara, des journalistes, des éditeurs de presse et des professionnels des médias maghrébins.

Les négociations avec les autorités marocaines pour l’ouverture prochaine de son bureau au Maroc vont bon train. Selon le vice-président de la TIKA, Ali Maskan, « ces négociations sont dans un stade très avancé ». La TIKA est une agence gouvernementale turque directement liée au bureau du Premier ministre. Elle a été établie en tant qu’agence affiliée au ministère des Affaires étrangères en 1992 avant d’être transférée en 1999 au ministère d’État en charge des Républiques turques d’Asie centrale et du Caucase et des communautés turques et apparentées.

La TIKA coordonne l’ensemble des activités d’assistance technique menées par les agences et institutions publiques dans leur domaine d’expertise respectif, afin de développer une compréhension commune.

Aujourd’hui, elle est active dans plus de 100 pays, et possède 23 bureaux dans 20 pays. L’aide fournie par la Turquie atteint 780 millions de dollars en 2008.

Au registre sportif, +Al Akhbar+ souligne que les dernières déclarations du coach de la sélection marocaine de football, Hervé Renard, ne sont pas du goût de la presse ivoirienne et elle le fait savoir.

Pour nos confrères ivoiriens, les déclarations du « sorcier blanc » entrent dans le cadre, de ce qu’ils ont appelé une guerre psychologique menée par Renard contre les «Éléphants» avant le match décisif qui les opposera aux Lions de l’Atlas lors de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

En effet, la sortie d’Hervé Renard, dans laquelle il explique qu’il y a une mobilisation générale au Maroc dans le but de remporter le billet qualificatif à la Coupe du monde, a été perçue comme une salve lancée par le coach contre ses anciens joueurs. En réaction, la presse ivoirienne a demandé aux instances footballistiques locales d’être derrière l’équipe, et poussé la Fédération ivoirienne de football (FIF), présidée par ‎Augustin Sidy Diallo, à réagir et à inviter plusieurs anciennes gloires du football ivoirien à assister au match.



Autres titres
Bénin Mandat de dépôt contre Laurent METONGNON:le FSP dénonce une tentative de mise à mort de la liberté d'expression 
Maroc Education, économie, politique et sport au menu des quotidiens marocains 
Burkina-Faso Education primaire et secondaire: les enseignants annoncent une grève de 96h 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Education, économie, politique et sport au menu des quotidiens marocains 
Maroc Politique et santé au menu des quotidiens marocains 
Maroc Social, économie et sport meublent la Une des quotidiens marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires