Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Journée de la mer: le secteur maritime peut contribuer au développement durable, selon l'ONU


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Journee-de-la-mer:-le-secteur-maritime-peut-contribuer-au-developpement-durable,-selon-l-ONU

A l'occasion de la Journée mondiale de la mer (28 septembre), l'Organisation maritime internationale (OMI) a rappelé jeudi la contribution du secteur maritime à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

« Les transports maritimes et les ports peuvent jouer un rôle considérable pour aider à établir des conditions propres à améliorer l'emploi, la prospérité et la stabilité par la promotion du commerce maritime », a déclaré le Secrétaire général de l'OMI, Kitack Lim, dans un message à l'occasion de la Journée dont le thème cette année est: 'connecter navires, ports et personnes'.

Pour le chef de l'OMI, les secteurs portuaire et maritime - qui implique les transports maritimes, les ports et le personnel nécessaire à leur fonctionnement – peuvent être créateurs de richesse, « sur terre comme en mer ».

Institution membre des Nations Unies, l'OMI appuie les coopérations établies entre les ports et les navires afin de préserver et de renforcer la sécurité, la sûreté et l'efficacité du système des transports maritimes.

Selon l'organisation basée à Londres, les avantages que procurent la liberté et l'efficacité des flux des marchandises et du commerce va bien au-delà des navires et des ports proprement dits. Une interface efficace entre les navires et les ports peut améliorer la vie des individus dans le monde entier, en particulier dans le cadre des ODD.
« En tant qu'organisme mondial chargé de réglementer le secteur des transports maritimes, l'OMI peut renforcer cette intégration, car une réglementation cohérente et uniforme facilite la fluidité des échanges commerciaux », a déclaré M. Lim.

Dans une perspective de développement durable, l'OIM souligne la nécessité d'établir un juste équilibre entre les activités humaines et la capacité des océans à rester en bonne santé et à conserver leur diversité à long terme.

« Ce qu'il est convenu d'appeler 'l'économie bleue' est un vaste secteur en pleine croissance », a dit M Lim. « A mesure que ce secteur croît, il doit préserver la sécurité et la sûreté et ne pas menacer l'environnement », a-t-il ajouté, soulignant que l''OMI doit veiller à ce que les transports maritimes continuent de contribuer à l'économie mondiale sans porter préjudice à ce fragile équilibre.

Pour le Secrétaire général de l'OMI, le renforcement de l'efficacité des transports maritimes, dans le cadre de partenariats avec un secteur portuaire appuyé par les gouvernements, sera un facteur déterminant pour garantir la stabilité mondiale et le développement durable dans l'intérêt de tous.

L'AUTEUR
ONU


Autres titres
Mali Afrobaromètre:Les maliens préfèrent la justice traditionnelle aux tribunaux 
Sénégal L’alerte terroriste américaine sur Dakar à la Une 
Burkina-Faso Activisme, sécurité et développement s’entremêlent à la Une des quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Inter Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique 
Inter 226 milliards d'euros par an en moyenne nécessaires pour éliminer la famine dans le monde d'ici 2030 
Inter Vingt-cinq millions d'avortements non sécurisés sont pratiqués dans le monde chaque année, selon l'OMS 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires