Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Divers sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi se focalisent sur nombre de sujets notamment le Prix attribué au Roi Mohammed VI, la réforme de l’école publique et le champ politique national, la promotion des droits de l’Homme et le phénomène de la mendicité au Maroc.

+Finances News Hebdo+ revient sur le Prix de la reconnaissance spéciale du leadership dans la promotion de la tolérance et le rapprochement interculturel, attribué au Roi Mohammed VI par la Coalition mondiale pour l’espoir.

La publication souligne que « dans ce monde où l’intolérance est l’engrais qui nourrit tous les crimes et exactions, la posture du Roi, qui promeut justement le dialogue interculturel et les valeurs de tolérance, de respect et d’altérité, est aujourd’hui assez rare pour être soulignée. Il n’y a, à ce titre, qu’à regarder ce qui se passe dans les pays de la région pour s’en rendre compte ».

Force est de reconnaître d’ailleurs que ces valeurs nobles véhiculées par le Souverain, qui font du Maroc une société musulmane et résolument ouverte sur le monde, « sont les meilleurs remparts contre les miasmes de l’obscurantisme et de l’extrémisme religieux qui gangrènent le monde », relève-t-il.

+L’Observateur du Maroc et d’Afrique+ revient sur la réforme de l’école, promise par le ministre Mohamed Hassad. L’hebdomadaire, qui fustige les objectifs et les mesures prises par le ministre de l’Education nationale, affirme que « l’activisme de Hassad ne risque pas de révolutionner l’école ».


« Pour réformer l’école, il faut une vision du rôle que l’on assigne à celle-ci. Croire qu’il suffit de quelques peintures et du retour de l’hymne national pour redonner à l’école son lustre est une voie sans issue », estime-t-il.

« Le budget est dilapidé. L’enseignement fondamental est mal assuré. Les enfants arrivent au collège sans avoir les acquis minimums, d’où la déperdition. Les activités parascolaires n’existent plus (…) Face à ce désastre, continuer à parler de craie et de tableaux est tout simplement irresponsable », ajoute-t-il.

+Maroc Hebdo+, qui s’intéresse au champ politique national, estime que « le politique doit être correctement appréhendé : il n’est en effet ni de l’ordre d’un savoir indiscutable, ni de l’ordre de pures opinions subjectives. Il est le fait de convictions, d’arguments qui se corrigent et se pondèrent mutuellement ».

Les partis politiques « doivent donner du sens à leur action par-delà leur mobilisation pour des scores électoraux arithmétiques. Ce que l’on attend du politique c’est une vision d’ensemble, un corpus théorique de lecture et de transformation du social, c’est une interrogation et une réponse sur des priorités participant d’objectifs à long terme et de finalités », explique-t-il.

+La Vie Eco+ revient sur la résiliation du contrat de gestion déléguée des déchets ménagers liant le conseil communal de Casablanca et Sita Blanca. La publication dénonce un manque de contrôle opportun du délégataire Sita Blanca.

« Si un tel contrôle avait été fait par les instances élues dans les règles de l’art, il aurait au moins et certainement permis de détecter les problèmes et les défaillances suffisamment tôt et d’y apporter les solutions », relève-t-il.
Au volet des droits de l’Homme, +Al Ittihad Al Ichtiraki+ affirme que le bilan présenté par le Maroc à Genève, lors de la séance consacrée à l’adoption du rapport du groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU), montre sans ambages que, d’une part, le Maroc a fait des pas « positifs » dans le processus du renforcement des droits de l’Homme dans le Royaume.

Le quotidien souligne l’importance majeure de prendre en compte les revendications des ONG sérieuses et actives ainsi que celles d’organisations politiques et syndicales nationales.

+Assabah+ aborde le phénomène de la mendicité. Le journal fustige l’accroissement du nombre de mendiants sur la voie publique, soulignant que les personnes qui mendient ne sont pas ces indigents qui, en toute humilité, demandent de l’aumône, mais deviennent des réseaux bien organisés, qui n’hésitent pas à malmener tous ceux qui refusent de les secourir.

Les mendiants dans la plupart des grandes villes occupent les chemins, parfois sous le regard de la police, et peuvent même s’unir pour s’attaquer à ceux qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent leur faire des aumônes, soulève-t-il.



Autres titres
Sénégal Les faits de société en exergue dans les quotidiens sénégalais 
Burkina-Faso Sécurité, politique et développement, en exergue dans les quotidiens burkinabè 
Mali La politique, la sécurité et le sport décryptés par les journaux maliens 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Maroc L'actualité politique à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Politique et économie au menu des quotidiens marocains 
Maroc Divers sujets à la Une des quotidiens marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires