Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

République Centrafricaine L’éducation et la justice à la Une ce mardi à Bangui


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La rentrée scolaire et la plainte du Président de l’Assemblée nationale Abdou Karim Meckassoua contre un soutien du Président de la République, sont les faits qui ont intéressé ce mardi la presse quotidienne.

L’Agence Centrafrique Presse (ACAP) titre : « le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji lance la rentrée académique 2017-2018 » ajoutant que ce dernier, accompagné de certains membres du gouvernement, a officiellement lancé ce lundi 18 septembre à l’école Ouango Sao, dans le 7ème arrondissement de Bangui, la rentrée scolaire 2017-2018.

Le chef du gouvernement centrafricain a expliqué lors de ce lancement que l’avenir de la République centrafricaine repose essentiellement sur les jeunes en invitant les parents à accompagner chaque jour leurs enfants à l’école en ce sens que l’éducation des enfants est un facteur d’espoir pour l’avenir du pays.

Le chef du gouvernement a suggéré selon l’ACAP, que la rentrée 2017-2018 dont le thème est : «j’ai le droit d’aller à l’école » puisse trouver un écho favorable auprès des parents afin qu’ils inscrivent massivement leurs enfants à l’école.

Sur cette inscription, le journal Le Baoba titre: « Rentrée académique 2017-2018 : plus de huit cent mille écoliers sur toute l’étendue du territoire national pour la première fois dans les salles de classe.

L’Etoile, un autre quotidien, titre sur le partenariat UNICEF-RCA dans le domaine éducatif en titrant « L’UNICEF partenaire de longue date du secteur de l’éducation en Centrafrique ».

Ce journal souligne que pendant le lancement de la rentrée académique de cette année, Christine Muhigana, représentante de l’UNICEF en RCA, a indiqué que son institution est un partenaire de longue date du secteur de l’éducation en Centrafrique et que le pays vient de bénéficier d’un financement d’un montant de six millions de dollars provenant du fonds ‘’Education cannot wait’’ de cette agence onusienne, dédié aux enfants des zones affectées par la crise en RCA.

‘’L’Evènement’’ s’est intéressé aux dons en fournitures scolaires offerts aux orphelins en titrant : « L’Association des épouses des douaniers de Centrafrique remet des kits scolaires aux orphelins ».

Abordant la plainte du Président de l’Assemblée nationale Abdou Karim Meckassoua, le RJDH titre : « le conseil de Meckassoua porte plainte contre Kossimatchi ».

Ce journal informe que lors d’un point de presse ce lundi à Bangui, le pool des avocats de M. Meckassoua a annoncé la saisine du doyen des juges d’instruction près le Tribunal de grande instance de Bangui d’une « plainte pour outrage, diffamation, dénonciation calomnieuse, incitation à la haine contre Didacien Kossimatchi, un proche du Président de la République Faustin Archange Touadera ».

Ce journal précise que cette saisine du juge d’instruction par les avocats de Meckassoua intervient deux mois après les accusations de Didacien Kossimatchi, porte-parole du comité de soutien du Président Touadéra qui a accusé le Président de l’Assemblée nationale de conspirateur d’un coup d’Etat en intelligence avec les mercenaires étrangers.

Il a par ailleurs appelé les députés à destituer Meckassoua et à organiser une marche populaire contre l’institution qu’il dirige.

Abdou Karim Meckassoua réclame justice dans un contexte de décrispation de l’atmosphère politique titre la Fraternité, un quotidien privé de Bangui.

Selon la Fraternité, les avocats de Meckassoua se disent sereins face à la protection dont bénéficie Didacien Kossimatchi car par le passé, la justice centrafricaine a démontré son indépendance.

Pour ce journal il faut que la justice règne afin que soit décrispé l’atmosphère politique pollué par des séries d’accusation contre les leaders d’opinion indociles au régime de Faustin Archange Touadera dont Tiangaye, Nguendet, Mboligoumba et Dologuélé.



Autres titres
Sénégal Mouvement de débrayage à l'aéroport international Blaise Diagne 
Côte D'Ivoire 3ième Edition de la Journée Promotionnelle du Genre ( JPG 2017) : l’employabilité des filles dans les filières industrielles au coeur des débats 
Côte D'Ivoire Violences basées sur le genre: plus de 300 cas de violences conjugales à Abobo (WANEP-CI) 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
République Centrafricaine Des ex-combattants commencent une nouvelle vie grâce à l’ONU 
République Centrafricaine Le mandat de la MINUSCA renouvelé d'un an avec 900 militaires supplémentaires 
République Centrafricaine L'OIM réinstalle 700 personnes qui avaient trouvé refuge près d'un camp de la MINUSCA 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires