Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali La MINUSMA déterminée à poursuivre son enquête sur des violations présumées des droits de l’homme près de Kidal


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
La-MINUSMA-determinee-a-poursuivre-son-enquete-sur-des-violations-presumees-des-droits-de-l-homme-pres-de-Kidal

La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) s'est déclarée déterminée à poursuivre son enquête sur les allégations d'abus et de violations graves des droits de l'homme par deux groupes armés signataires de l'Accord de paix, la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l'Azawad, dans la région de Kidal, au nord du pays.

La MINUSMA a déployé, conformément à son mandat, des équipes de la Division des droits de l'homme et de la protection, afin d'enquêter et de documenter ces éventuels abus et violations, notamment à Anéfis, où l'existence de charniers a été rapportée.

« Sur les 67 allégations, 34 ont pu être corroborées et confirmées, parmi lesquelles figurent notamment des disparitions forcées d'individus, y compris celles de mineurs, des cas d'enlèvement et de mauvais traitements, ainsi que des cas de destructions, d'incendie et de vols », a précisé la MINUSMA dans un communiqué de presse.

S'agissant d'Anéfis, les équipes ont pu constater sur place l'existence de tombes individuelles et de fosses communes, mais ne sont pas en mesure d'établir à ce stade ni le nombre de personnes enterrées, ni les circonstances de leur décès.

La MINUSMA s'est dite « déterminée à faire toute la lumière, entre autres, sur le sort des personnes disparues » et à « poursuivre les enquêtes ».

« La MINUSMA rappelle à toutes les parties concernées que les abus et les violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire perpétrés à l'encontre de civils ou de combattants désarmés, exposent leurs présumés auteurs et/ou complices à engager leur responsabilité individuelle ou de commandement devant les juridictions compétentes », souligne le communiqué.

La Mission s'est aussi dite « extrêmement préoccupée de la possible présence de mineurs parmi les rangs des mouvements signataires, ce qui constitue de graves violations des droits de l'enfant en période de conflit armé ». Elle a exhorté les mouvements signataires à une cessation immédiate des hostilités afin de renouer un dialogue apaisé et constructif, indispensable à la poursuite de la mise en œuvre de l'Accord de paix.



Autres titres
Burkina-Faso Education et infrastructures au menu de la presse en ligne burkinabè 
Maroc Diversité de sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Sénégal La grève des ailleurs de l’AIBD se paie la Une des quotidiens sénégalais 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Mali Sécurité et la justice au menu des journaux 
Mali Incendie du marché rose: le cœur de Bamako en cendres 
Mali Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 13 décembre 2017 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires