Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Le paiement des taxes de redevance de l’UEMOA passe mal auprès des transporteurs


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Le-paiement-des-taxes-de-redevance-de-l-UEMOA-passe-mal-aupres-des-transporteurs

Depuis le 29 juillet dernier, le paiement des taxes de redevance décidée par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) est à nouveau applicable sur les routes. Au Burkina Faso, le refus de certains chauffeurs de s’acquitter de ce paiement a occasionné des échauffourées entre conducteurs et forces de défense et de sécurité (FDS).

La route nationale n°16 à Tenkodogo a été le théâtre d’altercations entre des transporteurs et agents des forces de sécurité le lundi dernier. A l’origine de l’incident, le refus des premiers de payer les taxes de redevance instituées par l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). La route a été bloquée par les chauffeurs refusant de payer les taxes. Très vite, la scène a dégénéré et les tirs de gaz lacrymogène, bastonnades des chauffeurs et de course poursuites s’en ont suivis.

«En voulant dégager une passerelle pour faciliter le passage à ceux qui remontent vers Cinkansé, des chauffeurs indélicats en provenance de ladite ville ont profité de cette manœuvre et ont forcé le passage. C’est là que nous avons fait appel aux autres composantes des Forces de défense et de sécurité (FDS) pour gérer la situation. Celles-ci ont immobilisé tous les camions et forcer les chauffeurs à payer la taxe avant de bouger», a expliqué le commandant de la compagnie de gendarmerie de Tenkodogo, chargé également des affaires courantes du groupement de gendarmerie départementale, le capitaine Almissi Sawadogo.

Les chauffeurs motivent leur refus par la somme « exorbitante » qu’ils doivent débourser. Le voyage leur coûte au total 35 000 fcfa. Soit de 10 000 francs CFA à l’aller et 25 000 francs au retour, par camion. Pour les chauffeurs, il faudra revoir à la baisse la taxe.

«Nous avons demandé à ce qu’on rabaisse les taxes de l’UEMOA quand nous avons été informés. Ils ont pris la décision avec nos patrons sans nous associer et aujourd’hui, c’est nous qui sommes victimes. Mon patron me donne 100 000 F CFA comme frais de route aller- retour Ouaga-Lomé. Il est difficile pour moi de payer les 35 000 F CFA dans cette somme. J’étais dans mon camion, les forces de sécurité sont venus me faire sortir, ils m’ont frappés», a expliqué le togolais Baoua Salifou, conducteur de remorque.

Le paiement de ladite taxe a lieu au niveau du Poste de contrôle juxtaposé (PCJ) de Cinkansé et à Tenkodogo.

L'AUTEUR
Alice L.


Autres titres
Somalie Le bilan de l’attentat de Mogadiscio s’alourdit 
Maroc La presse marocaine décrypte le discours royal prononcé devant le parlement 
Burkina-Faso Thomas Sankara monopolise la Une des quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Thomas Sankara monopolise la Une des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Djibrill Bassolé et développement au menu de la presse burkinabè 
Burkina-Faso Djibrill Bassolé et Tour du Faso à la une des quotidiens burkinabè 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires