Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Coopération Burkina-Côte d’Ivoire et justice au menu des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè de ce mercredi ont largement commenté des sujets relatifs à la justice, sans oublier de revenir sur les conclusions de la 6e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la côte d’Ivoire, adoptées la veille à Ouagadougou.

Le journal privé Le Quotidien renseigne à sa Une que «11 protocoles d’accord (ont été) signés», hier, mardi, lors de la clôture de la 6e conférence au sommet du TAC.

Selon le journal, à l’issue de cette conférence, les deux Etats sont parvenus à des accords et ont pris des engagements en vue d’une bonne marche de la coopération.

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso, un autre quotidien privé affiche : «11 accords signés à la 6e TAC : Entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, c’est ton pied mon pied, dans le partenariat».

Le quotidien national Sidwaya se focalise sur l’un des accords relatif aux infrastructures, en affichant à sa manchette : «Réhabilitation du chemin de fer (Abidjan-Ouaga) : le 6e sommet du TAC fixe le début des travaux au 15 septembre 2017».

Quant à L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, il reprend en guise de titre, les propos du président ivoirien Alassane Ouattara qui a déclaré, à la fin des travaux à Ouagadougou : «Nous serions restés plus longtemps si…».

En effet, à lire le journal, «pour les deux chefs d’Etat qui ont co-présidé les travaux, la satisfaction a été au rendez-vous et le séjour agréable, si bien que le président ivoirien, Alassane Ouattara l’a trouvé +très bref+».

L’Observateur Paalga, dans un autre registre, celui de la justice, revient sur la détention du général Gilbert Diendéré dans l’affaire Thomas Sankara.

Le journal croit savoir que le général Diendéré bénéficie d’«une liberté provisoire… en prison».

Selon le confrère, «le lundi 17 juillet, au terme d’une longue audience qui aura duré jusqu’à la nuit, la chambre de contrôle du tribunal militaire a finalement émis une ordonnance de mise en liberté provisoire au bénéfice du général Gilbert Diendéré aux environs de 21 heures».

Et d’ajouter qu’il s’agit d’une «ordonnance sans effet, si on ose dire, le général étant maintenu dans les liens de la prévention dans d’autres dossiers judiciaires, notamment, celui du putsch de septembre 2015».

Toujours dans le domaine de la justice, Aujourd’hui au Faso informe que le procureur du tribunal d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, a requis, hier mardi «dix ans de prison contre Assoa Adou, un ancien ministre de l’ex-président Laurent Gbagbo».



Autres titres
Inter Seuls 15 pays dans le monde disposent des politiques essentielles pour soutenir les familles et les jeunes enfants, selon l'UNICEF 
Sénégal Les émoluments du député Moustapha Guirassy sont pour Kédougou 
Burkina-Faso Hadj 2017: des décès enregistré au sein des pèlerins 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Hadj 2017: des décès enregistré au sein des pèlerins 
Burkina-Faso Justice et politique meublent la Une des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Le Directeur général de l’OMS félicite le Burkina Faso pour les mesures fortes prises dans le domaine de la santé 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires