Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique de l'Ouest Hausse des Violations de la Liberté d’Expression en Afrique de l’Ouest


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Hausse-des-Violations-de-la-Liberte-d-Expression-en-Afrique-de-l-Ouest

Les incidents de violations de la liberté d’expression en Afrique de l’Ouest ont plus que triplé au cours du premier trimestre (Janvier-Mars) 2017.

Au cours de cette période de trois mois, un total de 47 violations ont été enregistrées contre 14 violations lors du dernier trimestre (Octobre – Décembre) 2016. Les violations enregistrées au cours du trimestre à l’analyse vont des arrestations et détentions aux attaques physiques, aux violations sur internet, la fermeture des maisons de presse, la censure, la saisie et la destruction de biens et des meurtres. Les 47 violations se sont produites dans 10 pays sur les 16 en Afrique de l’Ouest.

Ces résultats se trouvent dans la dernière édition du Rapport de Suivi de la Liberté d’Expression en Afrique de l’Ouest(en anglais West Africa Freedom of Expression Monitor), le rapport trimestriel analyse et met en exergue l’évolution des faits relatifs à la liberté d’expression dans la sous-région. Ce rapport est produit par la MFWA.

Outre le fait que le nombre des violations enregistrées a été relativement élevé, la période de Janvier-Mars 2017 a été la plus sanglante depuis 2014. Un total de neuf personnes, dont sept manifestants, ont été tuées par les forces de sécurité de l’Etat en Guinée, Sierra Leone et au Togo. Ces personnes étaient en train d’exprimer leurs désaccords à propos des problèmes spécifiques à travers les manifestations.

Les neuf morts témoignent de l’accroissement excessif de l’usage de la force par les forces de sécurité dans la dispersion des foules de manifestants. Dans toutes les trois incidents à savoir en Guinée, Sierra Leone, et le Togo qui ont conduit à la mort de neuf personnes, les agents de force de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogène, de balles réelles pour disperser les manifestants.

Les forces de sécurité ont été les auteurs principaux des violations citées. Ils sont auteurs de 37 (soit 79%) des 47 violations.

L'AUTEUR
MFWA


Autres titres
Côte D'Ivoire Evacuation humanitaire de migrants en détresse/ Le MIAIE et l’OIM mettent les bouchées doubles: 321 retours volontaires en moins d’une semaine 
Cameroun Le gouvernement fait rapatrier 250 migrants camerounais en situation difficile en Libye 
Afrique de l'Ouest Camp Ouest Africain des jeunes de la CEDEAO: Grand-Bassam abrite la 3ème édition 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique de l'Ouest Camp Ouest Africain des jeunes de la CEDEAO: Grand-Bassam abrite la 3ème édition 
Afrique de l'Ouest Migration irrégulière: 155 migrants bloqués en Libye regagnent la Côte d’Ivoire 
Afrique de l'Ouest Les enfants s’installent dans les medias au Sénégal 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires