Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Diversité de sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires parus ce samedi traitent de nombreux sujets notamment les manifestations d’Al Hoceima, le flottement du dirham et la lutte contre la mauvaise gouvernance, la situation du secteur du tourisme et la réforme de la justice.

Abordant les manifestations d’Al Hoceima, +l’Observateur du Maroc et d’Afrique+ affirme que le Roi Mohammed VI « a respecté la Constitution. Il s’est exprimé fortement lors d’un Conseil des ministres, a accédé aux demandes des manifestants en ordonnant la mise en place d’une commission d’enquête sur les chantiers qu’il a lancés en 2015 », faisant savoir que le Souverain « n’a pas l’obligation de suivre la réalisation de ces chantiers. C’est plutôt de la responsabilité de l’Exécutif, sauf en cas de défaillance de celui-ci, ce qui est le cas aujourd’hui ».


SM le Roi « est au-dessus de la gestion des crises locales », explique-t-il, reprochant au gouvernement de ne pas avoir ouvert « un réel dialogue avec les manifestants d’Al Hoceima ».

+Le Temps+ estime que « aujourd’hui, la tension baisse dans le Rif, le hirak se tasse, le retour au calme ordinaire est en cours et une grosse gueule de bois pointe chez les promoteurs des récentes violences ».

Selon la publication, le recul sur ces événements « donne à mesurer tout ce que nous laisse cette effervescence comme leçons ».

Pour +Maroc Hebdo+, depuis des semaines, voire des mois, « l’horloge-Maroc tourne autour d’un point GMT qui s’appelle Al Hoceima. Tout se passe comme si l’on s’éveillait brusquement à des problèmes d’amplitude globale, à partir des protestations et des revendications d’une localité à l’extrême nord-est de l’espace national ».

+La Vie Eco+ explique que la polémique qui vient d’éclater entre la Direction générale de la sureté nationale et le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) au sujet de l’enquête de ce dernier sur d’éventuels cas de torture ou de mauvais traitement des personnes interpellées à Al Hoceima « est typiquement le dommage collatéral qui ne rend service à personne ».

D’abord cette polémique « non seulement ne contribue en rien à faire avancer le dossier d’Al Hoceima mais elle nous écarte complètement du sujet puisque, au lieu de rester sur des questions de fond, on s’en retrouve aujourd’hui à s’échanger les accusations et à rechercher des réponses à des questions subsidiaires », affirme l’hebdomadaire.

+Le Reporter+ revient sur le flottement du dirham. La publication explique que le processus qui devrait permettre au dirham de passer à un taux de changes flexible ne connaîtra pas de coup d’envoi ce début de juillet, et ce, pour des raisons économiques et financières, des raisons sociales et des raisons politiques, soulignant l’urgence de « donner une information claire sur l’état d’avancement de la réforme et, surtout de descendre humblement au niveau du peuple pour assurer ».

Pour +Finance News Hebdo+, ce projet piloté jusqu’à présent avec beaucoup de transparence par Bank Al Maghrib « s’est heurté à ce qui semble être le véto» du chef du gouvernement, qui a expliqué la décision de surseoir à l’entrée en vigueur de la flexibilité du régime de change par «la nécessité d’étudier certains impacts ».

Pour le journal, affirmer, au moment où tout le monde s’attendait à l’annonce de la date de démarrage de la flexibilité, qu’il faut encore étudier certain impacts, « c’est carrément faire passer les compétences de la Banque centrale pour des amateurs », jugeant que la sortie d’El Othmani « entretient le flou autour de cette réforme et décrédibilise Bank Al Maghrib ».

+Challenge+ aborde la lutte contre la mauvaise gouvernance. « Rompre avec une culture et des symboles de la mauvaise gouvernance est notre seule ambition pour préserver la paix sociale et l'attachement à nos institutions », affirme l’hebdomadaire.

« Il y a trop de riches qui insultent les droits des citoyens pour contrôler le travail de ceux qui gèrent leurs affaires publiques et qui restent libres de disposer de leurs milliards », ajoute-t-il.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ revient sur la situation du secteur du tourisme, évoquant le rapport 2017 de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sur le secteur du tourisme en Afrique, selon lequel le Maroc a été le seul pays africain à recevoir plus de 10 millions de touristes internationaux en 2015.

Le quotidien estime à ce sujet que le Royaume doit remporter un immense enjeu: conserver ce classement, voire concurrencer les marchés traditionnels en créant un système touristique intégré, qui prendrait en compte les besoins du marché et fonctionnerait en concertation avec toutes les parties prenantes du secteur.

Le Maroc, qui arrive en tête des pays africains récepteurs de touristes avec 10,177 millions de touristes, suivi de l'Egypte, de l'Afrique du Sud et de la Tunisie, a réussi à surmonter les répercussions de la crise économique mondiale et la stagnation du secteur à cause des menaces terroristes dans certains pays, a-t-il affirmé.

+Assabah+ revient sur le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Le journal reproche à l’ancien ministre de la Justice de ne pas avoir voulu trouver un siège convenable au Conseil.

Il déplore l’absence d’une réforme profonde de la justice, qui permettrait au pouvoir judiciaire de disposer de tous les moyens pour établir son indépendance, tel que prévu par la Constitution.



Autres titres
Cameroun Incendie à l’Assemblée, crise anglophone et Mugabe en couverture des quotidiens camerounais 
Bénin L'affaire placement de fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale fait la une des journaux Béninois 
Côte D'Ivoire Politique, justice et diplomatie occupent la Une des journaux ivoiriens 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Politique, enfance et jeunesse au menu des quotidiens marocains 
Maroc Un dialogue national sur le foncier en vue 
Maroc Politique, gouvernance, finance et sport au menu des quotidiens marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires