Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique de l'Ouest A quelques jours du sommet G5 Sahel, le Tchad menace de retirer ses troupes de la force conjointe


Sécurité

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
A-quelques-jours-du-sommet-G5-Sahel,-le-Tchad-menace-de-retirer-ses-troupes-de-la-force-conjointe

N’djaména met la pression sur la communauté internationale concernant l’envoi de ses troupes dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Dans une interview conjointe accordée hier dimanche à des organes de presse occidentaux, le Président Idriss Deby laisse entendre que « nous n’avons pas du tout été soutenus sur le plan financier, économique. Si rien n’est fait, si ça continue, le Tchad sera dans l’obligation de se retirer.»

« Nous sommes arrivés au bout de nos limites. L’année 2018 va être une année déterminante. Fin 2017, début 2018, si cette situation devait perdurer, le Tchad ne serait plus en mesure de garder autant de soldats à l’extérieur de son territoire,» a prévenu M. Deby.

Cette sortie intervient sept jours avant le sommet extraordinaire des pays formant le G5 Sahel. Une rencontre (à laquelle participera le Président Emmanuel Macron) qui donnera plus de détails sur l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel dont le feu vert a été obtenu le 21 juin dernier.

Pour cette force G5 Sahel, 2000 soldats tchadiens sont attendus. Ceci, sans compter ses 1390 soldats au sein de la Minusma puis 2000 autres au sein de la Force multinationale mixte dans la lutte contre Boko Haram. « On ne peut pas faire les deux à la fois, être dans le G5 Sahel et en même temps dans une autre mission sur le même théâtre,» détaille Idriss Deby.

Le Tchad traverse une crise socio-économique depuis 2014, due à la chute des cours du pétrole. Le pays constitue le troisième contingent le plus important de la Minusma. Ses soldats jouent un rôle important dans le maintien de la paix au Niger, au Mali (Minusma) et surtout ils ont assuré un rôle leader dans l’affaiblissement de Boko Haram aux frontières du Niger, du Cameroun, du Nigéria et du Tchad.

Guevanis DOH



Autres titres
République Centrafricaine Le mandat de la MINUSCA renouvelé d'un an avec 900 militaires supplémentaires 
Mali Enlèvement du président du tribunal de Niono: les FAMa en mission de poursuite 
Sénégal Dakar abrite le 4ème forum international paix et sécurité 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique de l'Ouest Le Niger et le Bénin versent 35 milliards de Fcfa de dette d’électricité au Nigéria 
Afrique de l'Ouest Dans le bassin du lac Tchad, les personnes les plus vulnérables sont « à deux doigts de la famine» (ONU) 
Afrique de l'Ouest Formation de la jeunesse en leadership et en entreprenariat : l’UNESCO ouvre son tout premier centre d’incubation en Côte d’Ivoire 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires