Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Nécrologie et mouvement d’humeur d’agents de santé au menu des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè ont commenté ce mardi, l’actualité nationale marquée par l’arrêt de travail des agents du Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHU-YO) de Ouagadougou ainsi que l’inhumation de l’homme politique et chercheur, Dr Valère Dieudonné Somé.

«Inhumation de Dr Valère Dieudonné Somé : Pluie d’hommages à un digne fils de la Nation», arbore en sa manchette le quotidien national Sidwaya qui renseigne que décédé le 31 mai 2017 à Paris en France, Dr Somé a été inhumé, hier lundi au cimetière municipal de Gounghin à Ouagadougou.

Advertisment

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, titre : «Inhumation de Valère Somé : Désormais à la +droite du père+ de la révolution», là où Le Pays se contente de mentionner : «Valère Somé conduit à sa dernière demeure».

Le sujet est évoqué dans ‘’Les News du jour’’ du journal privé Aujourd’hui au Faso, sous le titre: «Décès de Valère Somé : l’homme repose désormais au cimetière de Gounghin».

Toujours à propos de morts, L’Observateur Paalga laisse lire à sa Une : «Eboulement à Zongo : cinq enfants engloutis par cette terre… nourricière».

Le Pays dans sa rubrique ‘’Révélations’’, informe qu’un arrêt de travail a été observé au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), suite à l’agression de trois agents de santé.

Le confrère a publié un communiqué du service de communication du CHU-YO qui renseigne qu’en réaction à cette agression, la sous-section CHU-YO du Syndicat autonome des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a débrayé, hier lundi.

A ce propos, Aujourd’hui au Faso affiche en première page : «Agression d’agents au CHU Yalgado Ouédraogo : pour le SYNTSHA, trop c’est trop !».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga fait remarquer que «les agents ont arrêté le travail pour 24 heures pour exiger l’arrestation des agresseurs avant d’envisager une reprise du travail».

Selon le quotidien, l’arrêt de travail a été décidé après que trois agents de santé ont été agressés dans la section traumatologie de l’hôpital Yalgado Ouédraogo, hier lundi 5 juin 2017 aux environs de 3H du matin.

«Ils ont été pris à partie par les accompagnateurs d’un accidenté, suite au décès de ce dernier», précise L’Obs.

Quant au journal Le Quotidien, il consacre son éditorial aux mauvaises conditions de travail dans les centres de santé, estimant que «l’Etat doit prendre les taureaux par les cornes».



Autres titres
Maroc Le Grand Prix mondial Hassan II pour l´Eau (100 000$) récompensera les réalisations remarquables « solidaires et inclusives visant à assurer la sécurité hydrique et la justice climatique » 
Gabon Célébration de la fête de l’indépendance: le calendrier dévoilé 
Maroc Menu diversifié à la Une des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Ouverture du recrutement en vue de la 3e promotion de la licence professionnelle en science politique 
Burkina-Faso Avant-projet de Constitution de la Ve République: les amendements du Président du Faso attendus 
Burkina-Faso Coopération Burkina-Côte d’Ivoire et justice au menu des quotidiens burkinabè 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires