Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Une bagarre populaire à la une des quotidiens burkinabé


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè parus lundi commentent à fond l’affrontement entre les groupes d’auto-défense dénommés Koglwéogo et les populations de Tialgo et Goundi, dans la région du Centre-ouest du Burkina Faso.

Sous cette manchette: «Affrontement populations-Koglwéogo à Tialgo et Goundi: Cinq morts, une dizaine de blessés, deux disparus», Sidwaya note que des affrontements ont eu lieu à Tialgo (province du Boulkiemdé) et de Goundi (dans le Sanguié), le jeudi 18 mai 2017 entre les Koglwéogo venus de Koudougou et des populations et les populations de ces villages.

De son côté, Le Pays, en plus du bilan (5 morts et une dizaine de blessés), renseigne que «Bassolma Bazié (secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) appelle à la retenue».

Le même journal privé publie un communiqué du ministre de la Communication et des Relations avec le parlement sous le titre : «La fatwa du gouvernement».

Communiqué repris aussi par le journal Le Quotidien, mentionne qu’ «il est strictement interdit, jusqu’à nouvel ordre, toutes activités des groupes d’auto-défense Koglwéogo ou de toute autre dénomination d’auto-défense dans les ressorts territoriaux des provinces du Boulkiemdé et du Sanguié».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, affiche en première page: «Affrontement meurtrier à Tialgo: Une chèvre qui a couté… 6 morts».

A travers un commentaire intitulé : «Rançon sanglante d’une démission de l’Etat», le journal fait remarquer que «la presse s’en émeut, les réseaux sociaux s’enflamment d’indignation, les organisations de défense des droits de l’homme s’en inquiètent, les Koglwéogo continuent d’imposer leur justice digne des ordalies».

Aujourd’hui au Faso consacre également son éditorial à cette actualité en titrant : «énième prurit mortel des koglwéogo: La responsabilité régalienne de l’Etat est engagée».

Quant au journal Le Quotidien, il estime dans son éditorial que cette situation est «l’expression de la déliquescence de l’Etat burkinabè».



Autres titres
Burkina-Faso Les médias privés exhortent l’Etat à solder sa dette dans les brefs délais 
Sénégal Drame: 6 morts suite à l’effondrement de deux maisons 
Côte D'Ivoire Le Prix Félix Houphouët-Boigny et la justice militaire font la Une des journaux ivoiriens 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Les médias privés exhortent l’Etat à solder sa dette dans les brefs délais 
Burkina-Faso Les quotidiens burkinabé dissèquent le programme d’autonomisation économique 
Burkina-Faso Recrutement de diplômés universitaires: les candidatures reçus dès juillet 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires