Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Politique, Economie et administration publique au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi se focalisent sur nombre de sujets notamment l’agression physique du chef de mission adjoint près l'ambassade du Maroc à Castries (Sainte Lucie), le passage à un régime de change flexible, les effectifs de l'Administration publique et les réformes au Maroc.

Commentant l'agression physique d’un diplomate algérien contre un diplomate marocain lors d’une réunion du Comité 24 des Nations unies, +Al Massae+ souligne que la volonté effective du Maroc de mettre à nu les manœuvres qui visent son intégrité territoriale a mis hors de lui le directeur général du ministère algérien des Affaires étrangères, qui a dépassé les lignes rouges en adoptant un comportement irresponsable à l’opposé des principes et normes diplomatiques en vigueur.

Les responsables marocains doivent adopter des positions claires et fermes à la hauteur des provocations de certains responsables algériens, notamment la poursuite devant la justice du responsable de l’agression, estime-t-il.

Pour Bayane Al Yaoum, cette attitude agressive traduit l’extrême nervosité de la diplomatie algérienne à la suite des évolutions récentes qu’a connues le dossier du Sahara marocain, notamment le retour du Maroc à l’Union Africaine (UA) et la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU.

La publication met l'accent sur le besoin de renforcer la vigilance diplomatique du Maroc pour contrer les manœuvres des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume et défendre les droits nationaux et les intérêts stratégiques légitimes du Maroc.

Au registre économique, +Finances News Hebdo+ indique qu’à la veille de la transition majeure qui annonce la mort du régime de change fixe, c’est tout un travail pédagogique qui est en train d’être fait par la Banque centrale, estimant qu’il faut expliquer, rassurer les différents acteurs du marché et dissiper leurs inquiétudes.

Le journal explique que la multiplicité des interrogations montre qu’il y a nombre de paramètres sur lesquels les observateurs de la scène financière n’ont encore aucune visibilité, encore moins les opérateurs économiques longtemps assis dans le confort du régime de change fixe.

Il souligne qu’un consensus semble se dégager sur le marché financier : le change fixe a atteint ses limites et il est temps qu’il passe la main au change flexible, plus en adéquation avec la phase économique que traverse le Maroc en ce moment.

+Maroc Hebdo+ relève que la question de la fonction publique et des effectifs des administrations, qui est d’autant plus importante qu’un défi majeur qui se pose au gouvernement El Othmani, réside dans l’amélioration de la qualité du service public rendu aux citoyens.

Selon l’hebdomadaire, il est important de tordre le cou à une idée répandue selon laquelle l’Administration marocaine serait pléthorique, précisant qu’elle compte aujourd’hui quelque 583.000 fonctionnaires.

Alors qu’au Maroc, on en est à près de 17 fonctionnaires pour 1.000 habitants, ce chiffre est de presque 80 dans un pays comme la France, où l’on dénombre plus de 5,5 millions de fonctionnaires, précise-t-il, notant que la fonction publique au Maroc est très loin d’être en situation de sureffectif, elle est même en situation de sous-effectif aggravé, à en voir les chiffres.

+Challenge+ indique que « réformer et continuer de réformer est la seule voie possible pour que notre pays puisse intégrer le club des pays émergents ».

« Les réalisations quantitatives sectorielles qui ne permettent pas de changer qualitativement les structures de production, les conditions de la compétitivité de nos produits, la qualité de nos services, ne peuvent que relever de l’éphémère », juge-t-il, poursuivant qu’il faut certes capitaliser sur les différentes réalisations sectorielles, mais il faut aussi les soumettre constamment à l’analyse de leurs impacts sur le quotidien marocain.



Autres titres
Congo RDC Les concessions terriennes agricoles non exploitées bientôt de retour dans le giron de l’Etat 
Cameroun Forte teneur d’économie en couverture des journaux camerounais 
Sénégal Les sermons de l'Aid el Fitr et les législatives à la Une 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Diversité de sujets au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Maroc RAM: un co-pilote décède des suites d’un malaise cardiaque 
Maroc Politique, économie et social au menu des quotidiens marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires