Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso La suspension du procès de Blaise Compaoré et ses ministres en vedette dans les quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè commentent largement, ce mardi, le procès de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré et des ministres de son dernier gouvernement qui a débouché sur une nouvelle suspension, en attendant la décision du Conseil constitutionnel.

«Procès gouvernement Compaoré: En attendant le verdict des Sages», arbore en sa manchette, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso.

Selon ce confrère, le procès du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao avait repris hier lundi 15 mai 2017 devant la Haute cour de justice siégeant dans la salle d’audience n°2 du Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Le même journal fait remarquer qu’il y avait une baisse d’affluence au Tribunal, avant d’indiquer: «Et Guy Hervé Kam (avocats des familles des victimes, Ndlr) entra en scène».

De son côté, Aujourd’hui au Faso affiche: «Procès répression insurrection populaire : Reporté sine die en attendant le Conseil constitutionnel».

Le journal relate que suite au refus de la HCJ, chargée de juger les ex-ministres du gouvernement Tiao III, de saisir le Conseil constitutionnel (CC), seule institution habilitée à statuer sur les requêtes posées par la défense, les conseils ont saisi directement ladite institution.

Sidwaya, le quotidien national, croit aussi savoir que «l’audience (a été) suspendue à cause de la saisine du Conseil constitutionnel».

Le journal privé Le Quotidien ne dit pas autre chose lorsqu’il mentionne en première page : «Procès des membres du gouvernement Tiao 3 devant la Haute cour de justice: l’audience suspendue en attendant la décision du Conseil constitutionnel».

A lire Sidwaya, avant la décision de la HCJ de «surseoir au jugement pour se référer, comme souhaité, au Conseil constitutionnel, les avocats des familles des victimes ont déposé un recours aux fins de pouvoir se constituer en partie civile».

Le journal rapporte également les propos de Me Guy Hervé Kam, avocat des familles des victimes, qui estime qu’«il est temps d’intervenir pour mettre chacun face à ses responsabilités».

Pour sa part, Le Pays, un autre quotidien privé, publie la déclaration de Me Arnaud Ouédraogo, avocat, sous le titre : «Procès de Blaise Compaoré et son dernier gouvernement : +Hissons la justice au-dessus de nos petites vanités+».



Autres titres
Congo RDC Vignette automobile: interdiction de circulation à tous engins non en règle dès mardi 
Ghana 100 millions de dollars pour récupérer les terres détruites par l’exploitation illégale des mines 
Burkina-Faso Le Président du Faso inaugure la mine d’or de Houndé d’une capacité de 6 à 8 tonnes de production par an 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Message à la nation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso, Président du conseil des Ministres, à l’occasion de la célébration de la fête nationale du 11 Décembre 
Burkina-Faso Fête nationale à Gaoua : la population de la Région du Sud-Ouest offre l’eau de bienvenue au Président du Faso 
Burkina-Faso Le Président du Faso inaugure la mine d’or de Houndé d’une capacité de 6 à 8 tonnes de production par an 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires