Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali Fin de l'installation des chefs intérimaires dans le Nord


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Fin-de-l-installation-des-chefs-interimaires-dans-le-Nord

C’est finalement chose faite. Les chefs intérimaires dans le Nord Mali sont officiellement installés, après plusieurs reports de la cérémonie d’installation.

L'installation des autorités intérimaires dans les régions du nord se veut une disposition prévue par l'accord de paix signé en mai-juin 2015. L'installation de ces autorités intérimaires pour Tombouctou et Taoudénit complète le programme prévu dans les cinq régions du nord du Mali.

Sont investis président du conseil régional de Tombouctou (nord-ouest, Boubacar Ould Hamadi, touareg du nord du Mali, président du Conseil régional et Hamoudi Sidi Ahmed Aggada, comme chef des autorités intérimaires de Taoudénit (extrême nord).

Leur collègue de Kidal (extrême nord-est) a pris ses fonctions le 28 février et ceux de Gao et Ménaka (nord-est) le 2 mars, conformément au calendrier officiel arrêté en février après plusieurs reports depuis près de deux ans.
Le rejet par des groupes armés de certains dirigeants provisoires nommés par le gouvernement malien, à Tombouctou notamment, avait été source de tensions et avait retardé leur installation pendant plusieurs mois.

"Ce (jeudi) matin, les autorités intérimaires de Tombouctou ont été bien installées ainsi que celles de Taoudénit. Nous n'avons noté aucun incident", a indiqué à l'AFP un des témoins.

Ces informations ont été confirmées par une source militaire ayant pris part à la cérémonie.

Avec cette dernière installation, le plein pouvoir est donné aux installés et conformément à l'accord de paix de 2015, les autorités intérimaires devront gérer les cinq régions du Nord, en attendant l'élection par la population d'assemblées dotées de pouvoirs importants.

Rappelons que, le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés par une opération militaire internationale lancée en janvier 2013, à l'initiative de la France, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU (Minusma), régulièrement visées par des attaques malgré la signature de l'accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes.



Autres titres
Maroc Ouverture de l'année législative : le Roi Mohammed VI pour un nouveau modèle de développement pour son pays 
Maroc L'intégration du Maroc à la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de Ouest bientôt une réalité 
Kenya Election présidentielle : Raila Odinga se retire, Uhuru Kenyatta tient au scrutin du 26 octobre 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Mali Des centaines de cartons de produits avariés saisis 
Mali Politique et front social en couverture des quotidiens maliens 
Mali Les femmes licenciées de l’Huicoma sursoient à leur marche mais donnent un ultimatum au gouvernement 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires