Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Les mouvements d’humeur meublent la une des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè parvenus à APA ce jeudi matin, pour la plupart, ont consacré leurs unes aux différents mouvements d’humeur observés ou annoncés dans certains corps de métier.

Ainsi, Aujourd’hui au Faso arbore en manchette: «Syndicat du trésor: Un sit-in du 24 au 26 avril 2017», informant que le Syndicat autonome des agents du trésor du Burkina (SATB) était face à la presse, hier mercredi à Ouagadougou.

Le journal relate qu’à cette rencontre, «les travailleurs du trésor ont traduit leur mécontentement d’une part, des autorités du pays qui les traitent de privilégiés et de corrompus et d’autre part, des premiers responsables de leur département ministériel qui au lieu d’apporter des solutions à leur revendication, font du dilatoire».

A ce sujet, le quotidien privé Le Pays rapporte ces propos du secrétaire général du SATB, Seini Koanda : «Rassurez-vous, les salaires ne seront pas pris en otage».

Le Quotidien, de son côté, fait remarquer que les militants et sympathisants du SATB ne sont pas contents, avant de souligner qu’ils l’ont fait savoir, hier mercredi lors d’une conférence de presse organisée à la Bourse de travail de Ouagadougou.

Le même journal affiche à sa une la réponse de l’Union de la police nationale (UNAPOL) au ministre en charge de la Sécurité, Simon Compaoré.

Citant le secrétaire général du l’UNAPOL, Seno Wakilou qui s’est exprimé lors d’une conférence de presse, mercredi, Le Quotidien écrit: «Les éléments de la CRS (Compagnie républicaine de sécurité, Ndlr) n’ont pas refusé d’assurer le service public, ils refusent d’enrichir quelques individus».

A entendre le responsable de l’Union, «l’ensemble des policiers risquent de rentrer dans la danse».

Le sujet est évoqué dans la rubrique ‘’News du jour’’ de Aujourd’hui au Faso, sous ce titre : «L’UNAPOL charge Simon Compaoré».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso titre: «Grogne pour services mal payés: +Cette affaire doit être réglée le plus vite possible, sinon…+». Il s’agit des propos de Soumaïla Ouédraogo, responsable de sécurité d’un établissement hôtelier.

Le quotidien national Sidwaya croit savoir que «l’UNAPOL est déterminée à rétablir la justice».

Suite au mouvement d’humeur à la police, «le gouvernement promet des sanctions contre les fautifs», indique Sidwaya qui affirme que le conseil des ministres tenu la veille a statué sur plusieurs dossiers dont la grogne des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité.



Autres titres
Afrique de l'Ouest Au Bénin, Angélique Kidjo et les stars de la musique béninoise appellent en chanson à dire non au mariage des enfants 
Maroc La réalité pure et nette sur les évènements d'Al Hoceïma (ville côtière du Nord-Est du Maroc) 
Gabon Travaux d’entretien: cessation du trafic aérien nocturne jusqu’au 12 août 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Jeux de la Francophonie, rencontre parlementaire et formation militaire au menu des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Koudougou: l’Université de la ville rebaptisé Université Norbert Zongo 
Burkina-Faso Compte rendu du Conseil des ministres du 21 juillet 2017 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires