Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Algérie Liberté pour celui qui avait menacé de mort, un directeur de presse


Justice

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Liberte-pour-celui-qui-avait-menace-de-mort,-un-directeur-de-presse

La menace de mort dont a été objet le PDG du groupe de médias Ennaha fait suite à une invitation du Cheikh émirati, Wassem Youcef. Ce dernier prône un Islam de modération contrairement aux salafistes algériens. Et ce sont ces derniers qui s'offusquent de l'invitation du cheikh. Et pour montrer leur désaccord avec le groupe de médias, ils menacent de mort Anis Rahmani.

Celui qui a proféré des menaces de mort contre le PDG, Anis Rahmani s'appelle Abdelmoumen Tabakhi. Il est originaire de la wilaya de Bordj Bou Arreridj dénommé Abdelmoumen Tabakhi. Sur son compte Facebook, ce sympathisant de Daech âgé seulement de 17 ans écrit la menace suivante "Anis Rahmani sera égorgé".

Anis Rahmani a évidemment déposé plainte, et après investigations des services de cyber-criminalité, l'individu a été arrêté et a reconnu les faits sans se démonter avant d'être présenté devant la justice.

Il faut le rappeler, l'administration du réseau social Facebook avait fermé le compte Facebook dénommé " Moumen Tabakhi Tabakhi " parce que, le propriétaire profère des menaces de mort postées par lui-même ainsi que, des messages de sympathie et de soutien à Daech.

Mais contre toute attente, après être arrêté et présenté à un juge, le jeune de 17 ans, partisan de Daech a été libéré sur ordre du juge des mineurs du tribunal de Bir Mourad Rais (Alger). La consternation est grande au sein du groupe Ennahar.

C'est le PDG du groupe de médias Ennahar, Anis Rahmani qui en fait l'annonce sur son compte Twitter : " le juge des mineurs chargé de l’enquête sur l’affaire du Daechi qui m’a menacé a décidé de le libérer ", avant d’ajouter, certainement à l'adresse de tous ceux qui n'ont toujours pas mesuré le grave danger de la mouvance criminelle et extrémiste, " endiguer le terrorisme nécessite une prise de conscience dans toute la société".



Autres titres
Gabon Violences post-électorales: tête à tête entre la mission de la CPI et des ministres 
Burkina-Faso Contre-expertise: les ADN du supposé corps ne sont pas ceux de Thomas Sankara 
Gabon Crise postélectorale: la mission de la CPI bientôt à Libreville 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Algérie La Kabylie à feu et à sang 
Algérie Près de 600 terrains affectés à un usage industriel dans la wilaya, déléguée de Touggourt 
Algérie La destination Alger au cœur du Salon international du tourisme et des voyages 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires