Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Gabon Le transport perturbé par un débrayage des conducteurs de taxi pour 48h


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Le-transport-perturbe-par-un-debrayage-des-conducteurs-de-taxi-pour-48h

Les taximen sont en grève depuis ce lundi 6 mars pour deux jours. A travers ce mouvement d’humeur, ils entendent interpeller le gouvernement sur les tracasseries routières de plus en plus courantes dont le racket.

Depuis le lundi, le transport en commun au Gabon connait des perturbations. Une grève de 48h à l’initiative du Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon (Syltteg), principal regroupement des conducteurs de taxis en est la cause. Les taximen dénoncent à un croire le président du Syltteg, Jean Robert Menié, joint au téléphone par la rédaction de Gabon Review, les tracasseries routières faisant partie de leur quotidien.

Cette grève d’ "avertissement" a pour principale raison la dénonciation de "la montée en puissance du racket" opéré par les forces de l’ordre et de sécurité. "Nous ne pouvons plus accepter cela», a-t-il déclaré. Et d’expliquer que sur "tous les 20 km, les postes de contrôle sont devenus les postes de péages".

Egalement, les "brigades collectionnent les dossiers des véhicules et les ramènent au poste où ils exigent un paiement entre 20 et 24.000 francs CFA". "Dans tout ça, il faut encore faire la queue pour payer avant d’avoir son dossier même si on est en règle", a-t-il dénoncé.

Face à ces problèmes, les précédentes rencontres du Syltteg avec le ministre des Transports et même avec celui de la Défense, semblent n’avoir aucun impact dans la pratique sur les routes.
Ce débrayage de 2 jours se voulant un avertissement, pourra prendre une tournure plus sévère si aucune solution n’est trouvée au terme de ces 48h.

Le racket sur les routes gabonaises fait un manque à gagner autant pour les transporteurs, mais également à l’Etat. Cette perte s’estime entre 50 et 60 millions de Francs CFA par jour.

Il faut noter que la grève n'a pas été suivie par tous les taximen.

L'AUTEUR
Alice L.


Autres titres
Cameroun Incendie à l’Assemblée, crise anglophone et Mugabe en couverture des quotidiens camerounais 
Bénin L'affaire placement de fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale fait la une des journaux Béninois 
Côte D'Ivoire Politique, justice et diplomatie occupent la Une des journaux ivoiriens 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Gabon Coupure de la Nationale 1: impossible de rallier Libreville et le reste du pays 
Gabon Communiqué final du conseil des ministres du 16 novembre 2017 
Gabon Lutte contre le Diabète: un dépistage gratuit prévu le 18 novembre 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires