Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Gabon Après 3 mois de grève, les magistrats rallient les tribunaux


Justice

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Apres-3-mois-de-greve,-les-magistrats-rallient-les-tribunaux

Le Syndicat national des magistrats du Gabon (SYNAMAG) et le gouvernement ont finalement trouvé un terrain d’entente. Il aura fallu trois mois de débrayage et des manifestations successives pour que la situation se décante.

Depuis novembre dernier, les justiciables gabonais et autres usagers désireux d’obtenir certains documents, ne savaient plus où donner de la tête. Les tribunaux fonctionnaient au ralenti ou pas du tout. Les principaux acteurs des lieux ont tout simplement déserté leurs bureaux. Ce mardi 14 février, c’est le retour à la normal, comme l’a annoncé le Vice-président du Syndicat national des Magistrats du Gabon (Synamag).

A l’issue d’une assemblée générale tenue le même jour, il a été mis un terme à la grève. "Sur les six points de revendication, l’assemblée générale a constaté les actes posés par le gouvernement mais aussi les avancées significatives. C’est au regard de ces avancées que l’ensemble des magistrats, conscient du mal causé par cette grève auprès des usagers, a décidé de mettre un terme à cette grève sur l’ensemble du territoire", a déclaré le responsable syndical.

Le bras de fer qui a duré depuis le 23 novembre 2016, pendant 3 mois donc, portait sur l’amélioration de leurs conditions de travail, la non attribution des costumes d’audience, le manque de bureaux et le non-paiement de certaines primes comme la Prime d’incitation à la performance (PIP). Les hommes en toge réclamaient également l’annulation des affections de certains de leurs collègues qu’ils jugeaient punitives et une réorganisation du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM).

Il semble que les discussions ont avancé positivement sur ces différents points et le secteur de la justice peut à nouveau revivre.

L'AUTEUR
Waliyullah T.


Autres titres
Burkina-Faso Manquement à l’éthique par 37 magistrats: Me Sankara demande la publication du rapport 
Maroc Massacre de Gdeïm Izik: la justice marocaine a rendu son verdict dans le procès des activistes polisariens mis en cause 
Côte D'Ivoire La Chambre d'appel de la CPI ordonne à la Chambre de première instance I de procéder à un nouvel examen de la détention de M. Gbagbo 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Gabon Célébration de la fête de l’indépendance: le calendrier dévoilé 
Gabon Ecole normale supérieure: débrayage du corps enseignant pour primes non payés 
Gabon UOB: suspension pour une semaine des activités pédagogiques 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires