Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Algérie Le ministre du commerce met en garde contre les augmentations illicites


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Le-ministre-du-commerce-met-en-garde-contre-les-augmentations-illicites

En Algérie, bien que, le gouvernement subventionne certains produits, il n'est pas rare de constater sur le marché des augmentations anarchiques. Afin de mettre un terme à cette pratique, le ministre du commerce a rompu le silence.

Selon le ministre du commerce, des sanctions maximales seront prises contre les spéculateurs. M. Tebboune, qui assure l’intérim au ministère du Commerce depuis le mois de janvier, n’est pas allé pas le dos d’une cuillère. Dans son intervention, il est question pour lui, de protéger les citoyens contre le monopole exercé par certains commerçants sur les marchandises pour favoriser la spéculation et la pénurie avec à l'origine la flambée des prix touchant même ceux des produits subventionnés par l'Etat.

"Ils subiront des sanctions maximales, nous ne tolérerons aucune atteinte à l'économie nationale ni à l'intérêt du citoyen", a avertit le ministre lors d’une rencontre avec les cadres du ministère du Commerce.

Selon le membre du gouvernement, les infractions liées au non-respect des prix des produits subventionnés et codifiés par l'Etat relevaient d'un détournement de deniers publics et d'un détournement illicite de ses aides.

Parmi les produits dont les spéculateurs augmentent le prix, figure le ciment qui a connu une hausse vertigineuse du fait d'une panne technique d'une unité dont la production ne dépasse pas les 750.000 tonnes/an.

"Notre production nationale s'élève à quelque 19 millions de tonnes par/an, il n'est pas pensable que l'arrêt d'une unité puisse impacter la production sur le marché national, a fait remarquer M.Tebboune pour qui, il est également inacceptable que les prix grimpent à des niveaux aussi élevés."

Abordant la question des produits importés, le ministre a été clair: "le ministère attend protéger l'économie nationale contre les parasites et l'importation anarchique qui nous conduirons vers le fond monétaire international et la banque mondiale".

"L'Algérie n'est pas un déversoir de marchandises d'importation, ajoutant que le gouvernement cherchait les meilleurs moyens de protéger l'économie nationale et préserver les ressources extérieures du pays. Il n'est pas question d'austérité mais de rationalisation des dépenses", a-t-il dit.

"Nous traversons une conjoncture financière qui requiert un usage judicieux des ressources et des décisions audacieuses, nous nous employons à rationaliser les dépenses et réduire les importations sans influer sur le marché intérieur ni le niveau de vie du citoyen", a expliqué M. Tebboune.



Autres titres
Inter Seuls 15 pays dans le monde disposent des politiques essentielles pour soutenir les familles et les jeunes enfants, selon l'UNICEF 
Sénégal Les émoluments du député Moustapha Guirassy sont pour Kédougou 
Burkina-Faso Hadj 2017: des décès enregistré au sein des pèlerins 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Algérie Le gouvernement va créer 50 nouvelles zones industrielles pour faciliter l’accès des investisseurs au foncier 
Algérie Des enjeux fonciers derrière les incendies à Béjaïa ? 
Algérie La diplomatie algérienne en flagrante dégénérescence 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires