Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique Fermeture des frontières entre le tchad et la Libye


Sécurité

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Fermeture-des-frontieres-entre-le-tchad-et-la-Libye

L’annonce de la fermeture des frontières tchadiennes d'avec la Libye a été faite par Albert Pahimi Padacket, le premier ministre tchadien, le jeudi 5 janvier.

Plusieurs raisons ont conduit à la fermeture des frontières avec la Libye. Entre autres, la sécurité contre les terroristes de Daesh qui quittent la Libye et qui se dirigent vers le Tchad.
"Face au péril qui menace l'intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé d'une part de procéder à la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye et d'autre part de déclarer les régions frontalières de la Libye, zone d'opération militaire", explique le Premier ministre.

Ce dernier fait savoir que, son gouvernement "entend parer à toute éventualité susceptible de troubler la quiétude des tchadiens dans ces régions et de menacer la paix à l'intérieur du pays".

Il faut le signaler, l’annonce de la fermeture des frontières faite par le Premier ministre vient en appui à l'arrêté du Ministre de l'Intérieur, et de la sécurité publique. Le ministre avait pris t il y a deux semaines un décret interdisant toute entrée de Tchadiens en territoire Libyen.
Quatre régions sont concernées par cette mesure. Il s'agit des régions du Tibesti, du Borkou, de l'Ennedi-Est et Ouest. Ces régions partagent une frontière longue de 1055 kilomètres avec la Libye.

Le premier ministre Albert Pahimi Padacket estime que cette mesure va permettre de "faire échec à toute tentatives d'infiltration du territoire national par des groupes terroristes".

Les raisons du gouvernement son loin de convaincre. Car, derrière cette décision de fermeture des frontières, se cache aussi l’idée de bloquer l’avancée d'un groupe rebelle dénommé Front pour l'Alternance et la Concorde au Tchad. Un groupe constitué des Tchadiens, opposé au régime du président Idriss Deby, qui se servent de la Libye comme base arrière.

Selon cette source, le Front pour l'Alternance et la Concorde au Tchad recruterait des jeunes Tchadiens. L'information n'a pas été confirmée, ni infirmée par les autorités tchadiennes.



Autres titres
Congo RDC Beni/ Enlèvement de prêtres: la Conférence épiscopale condamne 
Egypte Nouveau coup dur pour le tourisme égyptien: une attaque au couteau sur une plage tue deux touristes allemandes 
Congo RDC Kinshasa: l’attaque du marché central fait au moins un mort 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique L’Ethiopie veut associer le secteur privé au développement de son réseau routier 
Afrique Journée internationale Nelson Mandela: Agissez! Inspirez le changement! 
Afrique Afrique du Sud: le salut par la privatisation? 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires