Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Message de la NAFA à l’occasion des fêtes de fin d’année et de nouvel an


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Message-de-la-NAFA-a-l-occasion-des-fetes-de-fin-d-annee-et-de-nouvel-an

Vaillant peuple du Burkina Faso, militantes et militants de la NAFA, En ces derniers jours de l’année 2016, permettez-moi au nom du parti et en mon nom propre de vous souhaiter à toutes et à tous, nos vœux les plus sincères de bonheur et de santé. Que l’éternel des armées, dans son infini bonté bénisse le Burkina Faso.

En ces moments précis, nos pensées vont à l’endroit de tous ces innocents, civils ou militaires tombés sous les balles assassines des terroristes. Que leurs âmes reposent en paix sous la terre libre du Faso, et que Dieu apaise les cœurs de leurs familles respectives et les fortifie en ces moments de douleurs. Aux blessés, nous souhaitons prompt rétablissement. A nos forces de défenses et de sécurités qui en dépit de leurs moyens limités se battent jour et nuit, pour assurer à notre pays un minimum de quiétude, la NAFA vous dit merci.

A tous ceux qui ont été désillusionnés ou qui ont perdu espoir en l’avenir, de par la façon dont notre pays est aujourd’hui dirigé, la NAFA vous tend la main. Rejoignez-nous, car ce parti a été créé pour vous, il est le vôtre et vous n’avez aucune raison de rester en marge. Avec la NAFA, l’espoir est permis. A tous les prisonniers et persécutés politiques, nous vous disons courage, restez sereins, car vous n’êtes pas seuls et la vérité triomphera, tôt ou tard.

Vaillant peuple du Burkina Faso, militantes et militants de la NAFA,
A l’orée de cette fin d’année 2016, le bilan suivant peut être fait de la gestion de notre pays:
• au niveau de la gouvernance politique, nous avons constaté l’absence de vision ou le pilotage à vue, l’alternance sans changement, la stratégie du bouc-émissaire, les contradictions au sommet de l’Etat, les violences-post électorales, l’écriture d’une nouvelle Constitution et des dynamiques de regroupements au sein de l’Opposition ;
• au plan économique, le marasme, l’adoption de deux Lois de finances rectificative en l’espace de trois mois, l’élaboration du Plan National de Développement Economique et Social et la tenue de la table ronde des bailleurs à Paris ont ponctué l’année qui s’achève. Le paiement partiel de la dette intérieure et l’introduction de quatre nouvelles taxes dont l’efficacité reste à prouver ainsi que la misère jamais égalée des populations ne peuvent être passés sous silence ;
• au plan social, l’installation symbolique d’un Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale, la mise en œuvre du Programme d’urgence du Président du Faso, l’apparition et l’exacerbation des conflits identitaires méritent d’être mentionnées. Le déficit de confiance et de dialogue franc, sincère et constructif empreint de respect et de considération entre le gouvernement et les partenaires sociaux, l’inflation des mouvements et revendications sociaux, la politisation de l’administration et les grèves dans le secteur de la santé ont achevé de convaincre les populations sur la nature réelle de ceux qui nous dirigent;
• au plan sécuritaire, la faillite de l’Etat, les attaques terroristes répétées, l’aggravation de l’insécurité et de l’incivisme donnent froid au dos et font dire aux plus sceptiques que ceux qui nous dirigent nous conduisent assurément vers une destination incertaine;
• au plan judiciaire, l’instrumentalisation des tribunaux d’exception (Haute Cours de justice et Tribunal militaire), les menaces sur l’institution judiciaire par certaines organisations et personnes ainsi que sa mise en accusation publique par les plus hautes autorités du pays lors de la commémoration de l’an 2 de l’insurrection nous inquiètent et nous interpellent sur la nécessité de travailler à l’avènement d’une justice véritablement libre, indépendante, accessible et efficace.

Vaillant peuple du Burkina Faso, militantes et militants de la NAFA,
Au niveau de notre parti, les élections Municipales du 22 mai 2016 ont confirmé notre positionnement comme la 4ème force politique du pays avec ses 454 Conseillers municipaux, ses 5 Maires, ses 18 Adjoints au Maire, ses 33 Présidents de Commissions et ses 13 Conseillers régionaux.

C’est l’occasion pour nous de témoigner toute notre gratitude à l’ensemble des militantes et militants ainsi que les responsables à la base qui ont fait confiance à la NAFA, en lui permettant de faire ce score honorable, et partant d’envisager l’avenir avec sérénité et optimisme.

Sachez que 2017 sera une année d’intenses activités, mais surtout de luttes. Nos priorités s’articuleront autour des points suivants : (i) Rencontrer les militants et sympathisants sur toute l’étendue du territoire national et hors du pays, (ii) restructurer et élargir les bases du parti, (iii) renforcer les capacités des militantes et militants à travers des formations à la carte, (iv) contribuer à l’animation de la vie politique nationale et (v) œuvrer à la consolidation de la démocratie et à l’avènement d’une véritable justice indépendante et impartiale, porteuse de paix, de cohésion sociale et de développement inclusif.

Puisse 2017 être pour l’ensemble des Burkinabè et la Nation entière, une année :
1. de santé, de paix et de prospérité ;
2. de justice impartiale et restauratrice pour tous ainsi que de « justice et liberté pour Djibrill BASSOLE » en particulier ;
3. de sécurité et de stabilité retrouvées ;
4. de relance économique créatrice d’emplois et de progrès ;
5. d’amorce d’un véritable processus inclusif de réconciliation nationale.
Aux animateurs de la vie politique nationale, œuvrons en tout temps et en tout lieu à la réhabilitation de l’image du politique et de la politique et bannissons à jamais la violence en politique notamment l’utilisation du feu comme arme de combat. Soyons tolérants, et bâtissons notre cher pays, dans l’amour, dans la paix, mais aussi dans la Justice, dans l’Unité et par le Travail et la Discipline.
Joyeux Noël !
Bonne et heureuse année 2017 à toutes et à tous.
Justice- Unité- Travail

Ouagadougou, le 23 décembre 2016

Le Président
Rasmané OUEDRAOGO
Economiste- Planificateur
Chevalier de l’Ordre National



Autres titres
Côte D'Ivoire "Je suis venu prendre toute ma place dans le jeu politique", Guillaume Soro de retour en Côte d’Ivoire 
Maroc Ouverture de l'année législative : le Roi Mohammed VI pour un nouveau modèle de développement pour son pays 
Maroc L'intégration du Maroc à la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de Ouest bientôt une réalité 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Arrestation de l’activiste Pascal Zaïda et lutte contre le terrorisme, en vedette des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Médias et société civile au menu de la presse burkinabè 
Burkina-Faso Activisme, sécurité et développement s’entremêlent à la Une des quotidiens burkinabè 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires