Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Nigéria le gouvernement annonce la découverte d’une "dette cachée" de 7 milliards de dollars !


Economie et finances

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
le-gouvernement-annonce-la-decouverte-d-une-

Le gouvernement nigérian a annoncé, le 13 décembre, la découverte de 2200 milliards de nairas (7,22 milliards de dollars) de créances cachées dans les comptes publics à l’issue d’une opération d’audit.

"2200 milliards de nairas de créances non intégrées dans les statistiques officielles et qui sont dues à des prestataires de services publics et privés ont été découvertes dans les registres du gouvernement fédéral", a précisé le gouvernement dans un tweet, indiquant que ces dettes cachées sont héritées de l’administration de l’ex-président Goodluck Jonathan (2010-2015).

Les créances découvertes sont dues à des entreprises de services, des négociants de pétrole, des exportateurs et des sociétés de distribution d'électricité, a détaillé la ministre des Finances, Kemi Adeosun (photo), dans un communiqué. Elles seront réglées grâce à des obligations ayant une maturité de 10 ans.

Selon les analystes du groupe bancaire Ecobank, la dette cachée représente 2,3% du produit intérieur brut du Nigeria, dont le ratio dette/PIB est de 16,6%.

L’annonce du gouvernement nigérian intervient alors que l’économie locale est entrée en récession pour la première fois depuis plus de 20 ans. Autrefois premier producteur de brut en Afrique, le Nigeria subit de plein fouet la chute des cours de l’or noir sur le marché international. Le pays le plus peuplé du continent tire en effet 70% de ses revenus et environ 90% de ses recettes en devises des exportations du pétrole.

Selon les experts, l’augmentation des stocks de la dette du Nigeria pourrait, dans ce contexte, faire grimper les taux d’intérêt des obligations en circulation du pays et augmenter ainsi le coût du service de la dette.



Autres titres
Egypte Le nombre de touristes a augmenté de 48% en mars 2017 
Gabon La réforme institutionnelle de la Ceeac en débat à Libreville 
Sénégal Production agricole: le million de tonnes d'arachide atteint 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Nigéria Un proche de l’ex président accusé de blanchiment d'argent 
Nigéria L’option "négociations" pour libérer les lycéennes de Chibok 
Nigéria Près de 500 morts suite à une épidémie de méningite 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires