Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique Le passeport unique africain pourrait accroître de 24% les dépenses de voyage par avion en Afrique


Diplomatie

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
Le-passeport-unique-africain-pourrait-accroître-de-24%-les-depenses-de-voyage-par-avion-en-Afrique

L'entrée en vigueur du passeport unique africain pourrait doper de 24% les dépenses effectuées pour des voyages par avion en Afrique, apprend-on du résultat d'une enquête menée par Sabre Corporation, un fournisseur des services de technologie liés aux voyages.

La moyenne de dépenses effectuées par les 23% d’Africains qui ont voyagé par avion sur le continent au cours des 24 derniers mois, est de 1149 $. L’enquête suggère que ce chiffre pourrait passer à 1508 $ grâce à ce document de voyage.

31% des 7000 personnes interrogées en Egypte, au Nigéria, en Afrique du sud et au Kenya, ont indiqué que les processus de visa constituent un frein à leurs projets de voyages par avion sur le continent. Les conséquences économiques du cloisonnement des frontières sont assez importantes. Il rend l'établissement et la gestion des relations commerciales entre les pays plus onéreux.

Il est par exemple plus facile pour un Camerounais de partir au Moyen-Orient acheter des marchandises que de se rendre en Afrique du sud ou en Egypte. Pour les Kenyans, dont la compagnie aérienne nationale ambitionne d'être leader en Afrique subsaharienne, la situation est plus préoccupante. Seuls les ressortissants de 3 pays africains (Malawi, Botswana et Zambie) peuvent y entrer sans visa et vice-versa.

Outre la question des visas, les compagnies aériennes et les pays africains devront améliorer un certain nombre de choses. 32% de personnes interrogées ont trouvé que les billets étaient trop chers. Une situation parfois liée aux taxes aéroportuaires qu’imposent des Etats qui se sont sourdement endettés pour construire des aéroports, et qui paient cher les frais de maintenance.

Idriss Linge



Autres titres
Afrique de l'Ouest Conférence au sommet du 6e TAC : le communiqué conjoint 
Afrique de l'Ouest Traité d’Amitié et de Coopération: signature de onze accords de coopération 
Burkina-Faso Le Président Alassane Ouattara à Ouagadougou pour la Conférence au sommet du 6e TAC 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique En 2016, la gouvernance s’est détériorée dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne (Banque mondiale) 
Afrique Le point de vue du FMI sur l’évolution de la démographie et du capital humain du Niger 
Afrique L’Ethiopie veut associer le secteur privé au développement de son réseau routier 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires