Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Algérie Le cri de cœur d’un parti politique contre la fraude en préparation pour les prochaines élections


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Le-cri-de-cœur-d-un-parti-politique-contre-la-fraude-en-preparation--pour-les--prochaines-elections

Les prochaines élections en Algérie seront-elles transparentes ? La question mérite d’être posée quand on sait qu'une formation politique, dénommée le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) crié déjà au loup.

Dans une déclaration publiée mardi dernier par le bureau du parti de Mohcine Bellabas à Tizi Ouzou, intitulée "élection 2017 : l'ANP, au secours de l'administration" en faisant état "d’inscriptions massives de militaires sur les listes électorales de leurs communes" et ce malgré le refus, dans un premier temps, affiché par certains responsables de la justice avant qu'ils cèdent sur "injonctions d’Alger".

Les explications contenues dans la même déclaration font savoir que, la loi exige à tout demandeur, même résident, qui sollicite son inscription, sa présence physique". Mais, malheureusement, tel n’est pas le cas qu’on observe avec les militaires non-résidents et non-inscrits auparavant.

Dans son communiqué, le RCD a qualifié de "deux poids et deux mesures !", ces militaires non-résidents et non-inscrits auparavant" qui serviraient à "peser sur l’orientation des résultats des élections".

Dans la même déclaration, signée par le bureau régional du RCD de Tizi Ouzou, il est écrit "qu’il a fallu la mobilisation et la détermination citoyenne, lors des élections locales précédentes, pour empêcher physiquement, dans plusieurs communes de la région de Kabylie, ce « réservoir électoral administratif » de peser, d’orienter et de fausser l’expression de la volonté populaire ?".

Le RCD conclut en indiquant "Le Wali et l’administration, en commis de l’Etat, sont tenus d’être neutres et transparents, de n’appliquer que la loi et de résister à toutes injonctions d’où qu’elles viennent !."



Autres titres
Kenya Election: Uhuru Kenyatta pas prêt à tolérer la violence 
Mauritanie Révision constitutionnelle: le 15 juillet, date du référendum 
Mali Fin de l'installation des chefs intérimaires dans le Nord 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Algérie Skikda: trois individus surpris sur le point de commercialiser de la viande d'ânes 
Algérie Emigration clandestine vers l'Europe: le nombre d'Algériens a reculé de plus de 50% en 2016 
Algérie Législatives 2017: la diaspora Algérienne donne de la voix 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires