Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Statut général de l’armée et insurrection populaire refont surface dans les quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè ont largement commenté, ce vendredi, l’actualité relative à l’insurrection populaire, notamment la demande de mise en accusation de deux membres du parti présidentiel formulée par un mouvement de la société civile ainsi que la loi portant statut général des Forces armées nationales (FAN), adoptée la veille par l’Assemblée nationale.


«La dépolitisation de l’armée définitivement consacrée», barre à sa Une Le Quotidien qui relate que l’Assemblée nationale du Burkina Faso, sous la houlette de son président Salifou Diallo, a adopté deux projets de loi, hier jeudi, dont l’un porte sur le statut général des personnels de l’armée et l’autre sur les conditions d’avancement des personnels d’active des FAN.

A ce sujet, le quotidien national Sidwaya titre : «Forces armées nationales : Les personnels dotés d’un nouveau statut».

Pour sa part, le journal Notre Temps, revient sur le passage de grade de Lieutenant-colonel à celui de Général de division, du Premier ministre (PM) de la Transition, Yacouba Isaac Zida.

A ce propos, le confrère reprend en première page, la déclaration du président de l’AN, Salifou Diallo, qui a dit : «Il faut être dans l’armée mexicaine pour voir ça».

Le quotidien privé Le Pays évoque la conférence de presse animée mercredi dernier par le Mouvement des jeunes pour la paix (MJP), en titrant: «Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014: Le MJP pour la mise en accusation de 2 membres du BNP (Bureau politique national) du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir)».

Quant à Aujourd’hui au Faso, il précise que «le MJP demande la mise en accusation de Sakandé et de Sanon», avant de souligner que ce mouvement reproche au député Alassane Sakandé et à Djézouma Sanon d’avoir tenu des propos tendant à affirmer que leur parti a planifié l’insurrection populaire d’octobre 2014.

«L’audition de ces deux personnes peut permettre à la justice de comprendre comment l’insurrection a été organisée pour qu’il y ait autant de morts, de vols, de pillages et d’incendies», rapporte Aujourd’hui au Faso qui cite le coordinateur du MJP, Amadou Congo.



Autres titres
Bénin Une loi sur le foncier bâti en préparation 
Gabon Projet Afip: début des inscriptions 
Inter Face aux divisions dans le monde, António Guterres appelle à agir pour faire régner la paix 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Economie et politique en vedettes dans les quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Les universités publiques accueillent 3 000 bacheliers burkinabè de la Côte d’Ivoire 
Burkina-Faso Commémoration du deuxième anniversaire de la résistance au putsch du 16 septembre 2015: message a la nation de son excellence monsieur le président du Faso 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires