Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique Usage de l’eau chaude après accouchement: que comprendre?


Femme et santé

- | | Commenter |Imprimer
Usage-de-l-eau-chaude-apres-accouchement:-que-comprendre?

De plus en plus des plaintes se font entendre. Après l’accouchement, il serait désormais interdit aux femmes de ne plus se servir de l’eau chaude ou même tiédie pour leur toilette intime. Les accusations de patientes se veulent têtues au vu des préjudices. Aussi, entre suivre l’injonction des médecins et celles des aînées notamment des mères, certaines familles sont prises au piège des querelles. Dans le rang des médecins,le fait s’explique et l’interdiction en réalité,ne concernerait qu’une catégorie de femmes. Ce qui est certain, l’amalgame est semé. Dans son objectif de participer au bien-être de ses lecteurs, Matin libre se propose de faire la lumière sur le sujet.

Bertrand Hest dépité. La voix grave, la colère à peine voilée, il nous raconte son histoire. "C'est ma nièce. Elle a accouché par césarienne. On lui a dit de ne pas utiliser de l'eau chaude. Elle n'a donc utilisé que de l'eau à température ambiante. Des caillots De sang se sont formés à l'intérieur de son ventre. Elle a commencé par avoir des crises successives. On l'a opérée au moins deux fois pour enlever les caillots de sang. Elle a survécu grâce à des opérations sur opérations. Personne ne savait qu'elle allait survivre. C'était la première fois que j'entendais qu’on demande à nos mamans de ne plus utiliser de l'eau chaude pour leur toilette. Même si c'était le cas, qu'est-ce qu'on conseille en retour aux jeunes mamans pour que le sang ne se coagule pas? Pour le second cas, c'est la sœur à mon épouse. Elle aussi a accouché par césarienne. Et on lui a interdit d'utiliser l'eau chaude. Vu la première expérience, je m'y suis opposé. Mon conseil a été suivi et elle n'a rien eu", nous a-t-il confié.

D’un cas à un autre, la confusion s’installe. "Il s’agit de la sœur à ma femme. On lui a coupé un peu le bas ventre pour que l'enfant sorte. On a cousu la partie et on lui a conseillé de ne pas utiliser de l'eau chaude au risque d'abîmer les cordes à force de les chauffer. On lui a prescrit des médicaments qu'elle a utilisés et elle n'a rien eu", relate à son tour T.G. Dès lors, des interrogations se posent. La femme césarisée n’a-t-elle pas correctement suivi les prescriptions médicales? Cette interdiction devrait-elle être valable dans son cas, vu que celle qui n’a présenté aucune complication n’a pas subi une césarienne? Que faut-il donc comprendre?

Des spécialistes s’expliquent

Docteur Akpovi Brice estMédecingynécologue-obstétricien, chef service de maternité de l’Hôpital de zone d’Abomey-Calavi. A l’entendre,il ne serait pas au courant de cette interdiction. "Je ne suis pas informé puisque dans les sensibilisations que nous faisons aux femmes, nous ne leur interdisons pas l’eau chaude. Elles font ça pour éliminer les caillots éventuels et pour ne pas prendre froid", déclare-t-il.

Toutefois, va-t-il nuancer, c’est de l’eau tiédie et non chaude. Pour le Docteur, l’eau à la température normale aide déjà à faire la toilette chez la femme. La seule chose, poursuit-il, c’est que, quand elle est trop fraîche, la femme peut attraper froid. Le bébé aussi ne peut pas utiliser de l’eau trop froide. "Le bébé, il faut le garder au chaud. L’eau tiédie n’est pas contre-indiquée. Ça ne gêne en rien. Lorsque l’eau est trop chaude ça peut encore créer d’autres problèmes de circulation sanguine", a conclu le Médecin chef service de maternité Brice Akpovi.

De l’Hôpital de zone d’Abomey-Calavi au Centre national hospitalier universitaire Hubert Maga (Cnhu), l’interdiction de l’eau chaude à la femme pour sa toilette après l’accouchement, s’explique. «Celles à qui on demande de ne pas faire une toilette à l'eau chaude, ce sont celles à qui on a fait une épisiotomie", souligne une infirmière qui a requies l’anonymat.

L’épisiotomie, selon ses explications, est un acte chirurgical consistant à ouvrir le périnée au moment de l'accouchement afin de laisser passer l'enfant. "Lors de l'accouchement, s’il n'y a pas trop d'espace, on coupe, sinon, il y aura une déchirure au niveau de l'anus. Une déchirure anale. On coupe donc nous-mêmes pour agrandir l'anovulairepour que l'enfant puisse passer», renchérit-elle."L’interdiction de l’eau chaude, c'est à cette catégorie de femmes. Ce n'est pas à toutes les femmes qu'on interdit cela", précise-t-elle.

A l’écouter, "si ces femmes utilisaient de l'eau chaude, la plaie va se détériorer. On leur recommande de faire la toilette avec de l'eau plate et on leur prescrit des produits, entre autres,de la Bétadine et on leur explique que c'est à cause de la suture", indique-t-elle.

Cyrience KOUGNANDE



Autres titres
Burkina-Faso Zoundwéogo: Rose-Marie Compaoré organise une campagne de dépistages au profit de 2000 femmes 
Sénégal SAV: le vaccin contre le cancer du col de l’utérus à l'honneur 
Egypte La femme la plus grosse au monde bientôt opéré en Inde 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique Le gouvernement du Mozambique fixe les nouveaux salaires minima 
Afrique Les villes plus chères en Afrique en 2017: Abidjan, Casablanca et Dakar dans le Top 5 
Afrique Le taux d’électrification dans 24 pays africains, selon le World Economic Forum 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires