Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique du Sud Le pays sur le point de quitter la CPI


Diplomatie

AFRICAHOTNEWS.COM | | 1 Commentaires |Imprimer
Le-pays-sur-le-point-de-quitter-la-CPI

L’ Afrique du Sud enclenche le processus pouvant le conduire au retrait de la Cour Pénale Internationale (CPI). Et pour cause. Le gouvernement sud africain a entamé le processus de se retirer du Statut de Rome, lequel a créé la Cour Pénale Internationale (CPI).

Raison principale, l’Afrique du Sud estime que, la CPI retient des griefs et des préjugés contre les nations africaines. Une fois le processus abouti, c’est dire que, l’Afrique du Sud ne sera plus liée à la CPI. Selon les règles, le processus entamé va prendre un an après la saisine du Secrétaire général de l’ONU.

Dans une notification faite à l'Organisation des Nations Unies (ONU) hier jeudi, le gouvernement dit qu’il a des obligations en ce qui concerne la résolution pacifique des conflits et que ces exigences sont incompatibles avec les interprétations de la CPI.

La lettre de retrait datée du 19 octobre 2016 notifiée à l’Onu, portait la signature du ministre des Affaires étrangères, Maite Nkoana-Mashabane.

"La République d'Afrique du Sud est déterminée à lutter contre l'impunité, à traduire en justice ceux qui commettent des atrocités et des crimes internationaux et, en tant que membre fondateur de l'Union africaine, de promouvoir des droits de l'homme internationaux et de résoudre pacifiquement des conflits sur le continent africain", peut-on lire dans la lettre.

Si le processus réussi, cela fait deux pays africains qui sortent de la Cpi. Le premier pays à quitter est le Burundi qui accuse la communauté internationale de complot contre son pays.



Autres titres
Afrique de l'Ouest Conférence au sommet du 6e TAC : le communiqué conjoint 
Afrique de l'Ouest Traité d’Amitié et de Coopération: signature de onze accords de coopération 
Burkina-Faso Le Président Alassane Ouattara à Ouagadougou pour la Conférence au sommet du 6e TAC 
Plus de nouvelles




 1   djantoloto | Samedi, 22 Octobre 2016
  C'est une bonne chose pour l'Afrique du Sud puisqu'il est un pays où la démocratie s'avère être dans de bonnes voies, étant donné la limitation de mandats présidentiels dans sa constitution, la séparation de son pouvoir juridique de son pouvoir politique, de l'indépendance de sa justice vis-à-vis de la haute autorité du pays.

Des exemples qui l'illustrent ne manquent pas: le départ du pouvoir du plus grand homme que l'Afrique n'a jamais connu(l'honorable Mandela), la destitution du pouvoir de Thabo Mbéki, la condamnation au tribunal de son actuel chef d'état, Jacob Zuma, et encore...

Alors, si l'Afrique du Sud quitte la CPI, c'est de bonne guerre.

Un pays comme le Togo des Gnassimgbé où la plus haute autorité de l'église catholique, en remplacement de l'apôtre Paul, fait l'apologie de Satan pour un shommet qui n'a ni queue ni tête et qui voudrais quitter la CPI c'est demander à donner tout pouvoir de vie sur terre à Satan; c'est nier dans ce pays l'existence de Dieu et ériger Lucifer en créateur du monde. JC serait revenu au monde aujourd'hui qu'il eût accompli devant l'église saint jean des apôtres de Lomé ce jeudi 20 octobre 2016 ce qu'il fît devant les synagogues de Jacob=Israël à Jérusalem.

Un shommet tel un verre au tiers plein et aux deux tiers vide dont on veut se servir pour se pavaner dans le monde entier pour faire croire qu'on a réussi quelque chose sous sa présidence frauduleuse. De n'importe quoi ouais!

Vous savez ce qu'on appelle sécurité et sûreté maritime?
1) disposer des vrais navires de guerre pour intercepter n'importe quel navire qui violerait son intégrité territoriale, y compris les sous-marins. Il ne s'agit pas d'un ou de deux pneumatiques qui flotteraient sur la mer tels les zodiacs de la légion étrangère française sur les fleuves de la Guyane française;
2) disposer d'une marine puissante prête à intervenir à tout moment; il ne s'agit pas d'une armée de pacotilles, d'une armée ethnique faite pour martyriser son peuple;
3) pour avoir des navires de guerre il faut des infrastructures( des écoles bien adaptées pour former les jeunes, des universités compétitives, des hôpitaux bien équipés, mettre en place l'industrialisation);
4) assurer le bien être de toute la population en lui permettant de trouver de quoi manger tous les jours;
5) Tous les pays du continent doivent avoir presque les mêmes projets d'avenir pour leurs peuples d'une part et d'autre part mettre leurs marines en étroite collaboration, je ne parle pas des marines de pacotilles.

Shommet sur la shécurité maritime, shommet sur la shécurité maritime, des imbécilités!
RECHERCHE
Afrique du Sud Avec un débat sur le changement de nom du pays, une partie de l’ANC veut jouer la carte nationaliste noire 
Afrique du Sud Jacob Zuma veut « mettre les textes à niveau » pour traiter le problème foncier 
Afrique du Sud Vers la suppression du Visa pour les africains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires