Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Congo, République du Indépendance le 15 août: une grâce présidentielle sollicitée pour le Général Mokoko


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Independance-le-15-aout:-une-grace-presidentielle-sollicitee-pour-le-General-Mokoko

Cela fait un peu plus d’un mois que l’opposant congolais, candidat à la dernière présidentielle, le général Jean Marie Brice Mokoko croupit en prison pour une lointaine affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat remise à l’ordre du jour alors qu’il protestait contre la réélection de Denis Sassou Nguesso. Un autre candidat à la présidentielle, l’opposant Guy-Brice Parfait Kolelas a lors d’une conférence de presse animée en fin de semaine, souhaité que le président congolais face preuve d’humanité et gracie son ancien Conseiller.

On a la rancune tenace dans le camp du président Denis Sassou Nguesso. C’est ce qui explique que le Général Jean Marie Michel Mokoko, se retrouve aujourd’hui derrière les barreaux. C’est ce qui ressort d’une conférence de presse animée vendredi dernier par l’opposant Guy-Brice Parfait kolélas.

Ce dernier a laissé entendre que l’ancien candidat à la présidentielle et jusqu’au début d’année 2016, Conseiller du président Nguesso chargé des questions de paix et de sécurité, n’avait pas sa place en prison. En tout cas pas pour l’affaire pour laquelle il a été condamné. Une vidéo datant de 2007, le montre discutant d’un coup d’Etat avec un présumé agent du service de renseignement extérieur de la France (la DGSE). Une affaire qui selon le Général Mokoko lui-même, avait été réglée en famille et pour laquelle l’éponge avait déjà été passée.

Aussi, pour Guy-Brice Parfait Kolélas, le seul grief du Général, c’est d’avoir commis le crime de lèse-majesté et s’être présenté à la présidentielle contre son ancien patron. Une relaxe par grâce présidentielle c’est ce qu’il sollicite de l’actuel chef d’Etat congolais. Une demande qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la fête d’indépendance célébrée le 15 août. A cette date, l’opposant souhaite que le général-prisonnier soit parmi les détenus qui bénéficient de la grâce de Denis Sassou Nguesso. Il n’y a pas de raison pour que celui qui a recueilli 14% des voix lors du dernier scrutin présidentiel ne fasse pas partie de cette liste.

Depuis que cette requête a été formulée, rien n’a filtré du côté du coté du camp présidentiel. La date du 15 août est donc attendue impatiemment par les proches du Général Mokoko et ses pairs de l’opposition.

L'AUTEUR
Waliyullah T.


Autres titres
Congo RDC Le rapatriement d’Etienne Tshisekedi à nouveau fixé au 12 mai prochain 
Burkina-Faso UPC: communiqué de presse de la session du Bureau politique national du 22 avril 
Kenya Election: Uhuru Kenyatta pas prêt à tolérer la violence 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Congo, République du Coopération, politique, éducation et justice en vedette dans la presse à Brazzaville du 12 avril 
Congo, République du Les enseignent décrètent 72 heures "université morte’’ dans le pays 
Congo, République du Les législatives 2017, l’insécurité et l’avenir de la CICOS à la Une des journaux congolais 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires