Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Gabon Bras de fer magistrats-Conseil Supérieur: une grève générale illimitée en sourdine


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Bras-de-fer-magistrats-Conseil-Superieur:-une-greve-generale-illimitee-en-sourdine

Ça sent le roussi depuis quelques semaines entre le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag) et le Conseil Supérieur de la magistrature (CSM). En désaccord avec certaines mesures qu’entend appliquer le Conseil, les hommes en toge menacent d’enclencher une grève illimitée dans les prochains jours.

Depuis le 6 juin dernier, un préavis de grève de huit (8) jours a été déposé sur la table du Garde des Sceaux et du Conseil Supérieur de la magistrature par les magistrats du Gabon réunis au sein du Synamag. Ces derniers protestent principalement contre le maintien de certaines nominations qu’ils jugent contraires à la législation. Selon eux, ce faisant, le CSM aurait violé les articles 9, 33, 34 et 36 du statut des magistrats ainsi que les articles 7 et 9 de la loi organique du Conseil supérieur de la magistrature.

Les griefs du Synamag portent sur trois points à savoir l’entorse faite par le CSM au principe sacro-saint de l’inamovibilité du juge en procédant à des nominations et à des affectations à la veille de la fin de l’année. " Le CSM qui devait exécuter la décision de la Cour constitutionnelle du mois de décembre 2015, en insérant simplement les magistrats au chômage dans les juridictions nécessiteuses, a plutôt procédé à des nominations quelconque au mépris de la loi ", déplore-t-on.

Le syndicat prend pour exemple les nominations de Sidonie Flore Ouwé à la tête de la Cour d’Appel et les affectations de Bruno Mve Obiang et Lydie Mapanga.

Le Synamag conteste également la composition même du CSM notamment la présence en son sein de fonctionnaires du Secrétariat général de la Présidence. Aussi, si ses revendications ne sont pas prises en compte dans le délai des 8 jours, toutes les juridictions sur toute l’étendue du territoire Gabonais, seront aux arrêts pour une durée illimitée.

Espérons que d’ici le 14 juin, le Ministère de Justice, le CSM et le Synamag trouvent un terrain d’entente pour le bonheur des justiciables et tout l’appareil judiciaire.


L'AUTEUR
Waliyullah T.


Autres titres
Mali Incendie du marché rose: le cœur de Bamako en fumé 
Burkina-Faso Des affaires judiciaires monopolisent la Une des quotidiens burkinabè . 
Côte D'Ivoire Hamed Bakayoko en vedette à la Une de la presse ivoirienne 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Gabon Menace de grève suite à la récente hausse des prix du carburant 
Gabon Ouverture du 11e congrès ordinaire 
Gabon Marathon Gabon 2017: des fermetures totales de routes annoncées 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires