Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Congo RDC Kinshasa: inhumation de l'étudiant congolais assassiné à New Delhi


Société

@Radiookapi | | Commenter |Imprimer
Kinshasa:-inhumation-de-l-etudiant-congolais-assassine-a-New-Delhi

A Kinshasa, le jeune étudiant congolais, Olivier Masonga Kitanda, tué "sauvagement" par des sujets indiens à New Dehli, en Inde, il y a quelques semaines, a été inhumé le samedi 4 juin.

La dépouille du jeune professeur congolais Olivier Masonga Kitanda, assassiné à New Dehli, en Inde, le vendredi 20 mai derniers à un arrêt de bus par des indiens, a été inhumée samedi 4 juin à la nécropole " Entre terre et ciel " de la commune de N’Sele. Son corps a été rapatrié la veille à Kinshasa par l’aéroport international de N’djili.

Une forte délégation des autorités du pays conduite par le vice-président des Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba Okombo, a accueilli la dépouille de l’illustre disparu à sa descente à l’aéroport international de N’djili.
Le vice-ministre Antoine Boyamba qui avait auparavant appelé l’Ambassadeur de l’Inde accrédité à Kinshasa au respect de la convention de Vienne qui prône la protection des étrangers, a réitéré son message aux autorités indiennes.

Par ailleurs, le commis aux services de l’Etat, a annoncé son prochain voyage en Inde, sur instruction du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, en compagnie d’une délégation congolaise. L’objectif de cette mission, a-t-il précisé, est de rencontrer les autorités indiennes au sujet de ce dossier et aussi insister sur le respect de la convention de Vienne qui fait obligation à chaque pays de protéger les étrangers qui sont sur leur sol.

Olivier Kitanda, âgé de 29 ans, a été lapidé à mort par trois hommes à New Delhi. A l’annonce de son décès, le marché central de Kinshasa dans la commune de Gombe a connu une vague de répression. Kinshasa avait appelé toute la population au calme, assurant que deux des trois assassins, étaient déjà arrêtés, par la police indienne.





Autres titres
Cameroun Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux camerounais 
Maroc Enseignement, économie et environnement au menu des quotidiens marocains 
Burkina-Faso Politique, sécurité et médias au menu des quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Congo RDC Un journaliste congolais porté disparu dans l’est de la RDCReporters sans frontières (RSF) demande aux autorités de tout mettre en oeuvre pour retrouver Hassan Murhabazi, journaliste pour une radio co 
Congo RDC L’ONU dénonce la répression et appelle à respecter la liberté d’expression et de réunion pacifique 
Congo RDC Rentrée scolaire 2018-2019: peu d’élèves sur le chemin 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires