Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Madagascar Rajaonarimampianina qualifie le vote du Parlement sur sa destitution d'"inacceptable"


Politique

Xinhuanet | | Commenter |Imprimer

Au lendemain du vote de l'Assemblée nationale sur sa destitution, le président malgache Hery Rajaonarimampianina l'a qualifié d''inacceptable" et appelé la population au calme.

"La déchéance d'un président élu est une affaire sérieuse qu'il ne faut pas prendre à la légère et à la hâte", a-t-il souligné dans un discours à la nation prononcé depuis le Palais d’État d'Iavoloha, sa résidence officielle située à 15 km au sud de la capitale, Antananarivo.

"Je suis encore là, et j'exerce encore les fonctions en tant que président de la République dans un cadre tout à fait légal, face aux informations véhiculées selon lesquelles je ne suis plus à ma place".

"C'est inacceptable qu'une décision d'une telle ampleur soit un moyen pour déstabiliser le pays", a-t-il déclaré.

Mardi soir, 125 des 151 députés auraient voté sur une motion de déchéance contre le président Rajaonarimampianina. Selon le résultat, 121 ont soutenu la destitution du président.

Le président du Parlement, Jean Max Rakotomamonjy, a déclaré que la soumission à la Haute Cour constitutionnelle de la requête de mise en déchéance du président Rajaonarimampianina "est acceptée par tous".

"Selon les informations et rapport que j'ai eu, seulement 80 députés ont été présents mardi soir et pourtant 125 sont enregistrés au vote", a indiqué le président Rajaonarimampianina dans son discours, dénonçant "le manque d'une totale transparence et l'irrespect de la procédure légale".

Selon la Constitution de Madagascar, la dernière finale sur la requête de mise en déchéance du président de la République demande de déchéance revient à la Haute cour constitutionnelle (HCC).

M. Rajaonarimampianina a été investi en tant que président de la République en janvier 2014 à l'issue du scrutin en décembre 2013, jugé démocratique par la Communauté internationale après 5 ans de crise politique à Madagascar.

Les députés se sont mis en colère après que les assises nationales de réconciliation, tenues au début du mois de mai, eurent exigé la dissolution de toutes les institutions, dont l'Assemblée nationale.

Dans son discours de mercredi, le président Rajaonarimampianina a déclaré "n'avoir pas encore confirmé la dissolution", affirmant qu'"il importe de résoudre la crise, non pas d'en créer".



Autres titres
Éthiopie Le portefeuille stratégique de la défense confié à une dame 
Guinée La journée ville morte diversement suivie 
Nigéria Lutte contre la corruption : une décision de Buhari qui ne fait pas l’unanimité 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Madagascar Eliminatoires CAN 2019: décès et blessés lors du match Madagascar-Sénégal 
Madagascar Le PAM mobilisé pour combattre la faim dans le sud du pays touché par la sécheresse 
Madagascar Le service des domaines réexamine la loi sur la propriété foncière déclarée non conforme à la constitution 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires